image de fond
Menu

Crazytoon
photo Emeric
Machine:

Honda cbr 600 rr 2007
Préparation:
Pipe d'admission full et cdi modifié
Préparation fourche et amorto Tech System.
Protections C/K, poly, demi-guidons racing, réglages et... Go!

Pilote:
NomEmeric SIMON-HOSE
SurnomCrazytoon
NiveauPas complètement manchot
Compétences particulièresConstruction et réparation de carénages et protections (C/K/fibre), webmaster du site

A la source...

J'ai eu la chance de côtoyer quelques passionnés de piste qui m'ont incité de les rejoindre, alors que je n'avais pas touché une moto depuis des années. En effet si les courses moto me faisaient rêver, elles me semblaient totalement inaccessible. Et pourtant...

Après de nombreuses heures au circuit carole, en région parisienne, à apprendre les rudiments du pilotage et découvrir les bacs à sable, puis la découvrte de magny-cours et du vigeant, m'est venu l'envie d'en découdre dans un championnat, vivre le plaisir de la compétition.

Pour se faire, la compétition moto coûtant extrèmement cher, j'ai décidé de me faire connaitre et de partir à la recherche de partenaires, sponsors et donateurs. Ce site est une des première étape pour exister sur la toile et présenter l'avancée de mon projet.

Ayant pris l'habitude d'accompagner des débutants dans leurs premières sessions et d'aider certains à comprendre les bases du pilotage, des réglages et tout ce qui peut toucher à la piste, la créations d'un site internet m'a également semblé être un bon moyen de partager, à déstination de pratiquants ou néophytes souhaitant étendre leurs connaissances ou de techniciens plus pointus pouvant m'apporter des corrections et des informations, ainsi que de conserver en ligne quelques petites choses dont je pourrais avoir besoin sur les paddocks.
La préparation de ces pages a été l'occasion de nombreuses recherches qui m'on permis de continuer à apprendre.

A côté de l'aspect "compétition", il est un plaisir qui rend difficile de quitter les paddocks: L'ambiance!
Les échanges avec les pilotes et mécanos durant les weekends de roulage ou de compétition, les repas, barbecues et franches rigolades, les liens qui se tissent, les souvenirs qui se créent, les longues journées ou nuits de bricolage, l'entraide, l'adrénaline qui monte... Font partie intégrante de la vie de pilote, de ces moments qui font trépigner quand la saison approche, quand l'impatience monte, et que le désir de rouler vous envahis!
Une fois que vous avez senti la piqure, vous ne pouvez plus vous en détâcher! :)

Si l'experience vous tente, si vous avez des conseils, si vous souhaitez me rejoindre ou me sponsoriser, pas d'hésitation!
Envoyez moi un mail, réponse assurée.

Emeric


Projets

- Roulages et stages -

Afin de diversifier mon apprentissage j'ai prévu des roulages sur différents circuits et, si les finances le permettent, l'ajout de stages de pilotage. Je souhaite également passer autant de temps que possible avec des mécaniciens et ingénieurs afin d'améliorer mon bagage téchnique et mécanique, ayant une approche globale de la moto, et pas uniquement du pilotage.

La majorité des entrainements auront lieu au circuit carole, mais je prévois au minimum 3 à 5 roulages extérieurs.

- La compétition -

C'est l'objectif en sois.

Je désire en effet aller me confronter avec d'autres pratiquants afin de progresser et vérifier que ce que j'ai pu apprendre jusqu'ici fonctionne. La piqure, c'est ça, aussi :)

J'ai pu également constater en suivant des amis pilotes que la progression est beaucoup plus rapide lors des weekends de courses, d'autant plus que ceci permet d'aborder de nouveaux circuit, et donc de nouveaux points téchniques.

Je participerai cette année à des courses amateur, les 4H du CMC, 1 ou 2 rookies O3Z en fonction des places qui se libereront, des budgets réunis et de mes moyens propres.

- La vie du site -

J'essayerais d'être le plus présent possible au travers du site afin d'entretenir la partie news, ainsi que de faire vivre les parties techniques en fonction de ce que j'apprendrais.

 

J'ai ajouté les rubriques Téchnique et Pilotage.

Il ne s'agit bien entendu aucunement d'un didacticiel, mais bien de mon experience personnelle que j'ai tenté de mettre à disposition afin de faciliter la compréhension de la piste au plus grand nombre. Les informations que vous y trouverez peuvent être incomplètes ou incorrectes, mais toutes les corrections, commentaires ou propositions d'ajouts sont les bienvenus.


Partenariat, sponsoring et dons

Afin d'obtenir les meilleurs performances tout du long de la saison, je recherche des partenaires techniques (Aides à la préparation et réparation des motos) et sponsors pour les consommables et les pièces détachées.

Je suis également preneur de toute forme d'aide, prêt ou don de matériel, outillage, de motos dont vous n'avez plus l'usage, voire des épaves qui pourraient fournir des pièces détachées.
Toute offre sera observée avec bienveillance.

 

Les sports mécaniques ont toujours fait rêver, véhiculant une image forte, hautement dynamique et portant des valeurs respectées et très attractives: Exigence, qualité, fiabilité, compétitivité, engagement, perséverance, inventivité, ...

Je serais heureux de vous permettre d'associer cette image à votre activité si vous souhaitez devenir partenaire, de présenter cette passion à vos partenaires, salariés ou connaissances au travers d'évenements dédiés (Expositions, portes ouvertes, ...) ou en situation lors de compétitions.

Les dons aux association font partie des mécanismes de défiscalisation. Si vous souhaitez nous aider tout en bénéficiant de ceux-ci, vous trouverez ci-dessous quelques informations afin de vous éclairer.

Nos partenaires figurerons en bonne place sur tous supports dont nous aurons l'usage (Carénages, Bandeaux de stand, sites internet...) et nous esperons que ceux-ci viendront dans le futur gouter l'ambiance des paddocks avec nous lors des compétitions.

Cette saison, afin de faciliter l'entrée dans la compétition, GGCox racing me permet de rejoindre un pool de compétiteurs et de faciliter les dons en les rejoignant. Pour chaque don, un reçu vous sera adressé afin de faire valoir votre droit à un abattement fiscal.


Association ZEVENEMENT VOTRE
Tel: 06.60.93.10.73
Email: zevenementvotre@free.fr
En précisant de quel pilote vous souhaitez vous rapprocher :)

Site Association: http://www.ggcox-racing.fr

A venir: Plaquette PDF Sponsoring


Partenaires
Accroc Cuir 2, réparation
et ajustements cuirs
   
separateur

Informations loi 1901


Loi 1901 relative aux associations et aux dons (lien officiel)

Les dons aux associations

L' état encourage les générosités sous toutes leurs formes par des dispositifs fiscaux d 'incitation parmi les plus favorables au monde.

Le plus connu d'entre eux est la réduction d'impôt sur le revenu, codifiée à l'article 200 du code général des impôts (CGI) dont bénéficient près de 6 millions de foyers fiscaux.
Cette réduction est de 66 % des dons dans la limite de 20 % du revenu imposable au profit, entre autres, des oeuvres ou d'organismes d'intérêt général ayant un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel, etc. (...) pour un contribuable.
Pour les entreprises assujetties à l'impôt sur le revenu ou à l'impôt sur les sociétés, la déduction fiscale est égale à 60 % du montant du don dans la limite de 5 (cinq) pour mille du chiffre d'affaires annuel. Les dons peuvent être constitués de versements monétaires, de matériel ou de services.

Les versements éligibles à la réduction d'impôt s'entendent également de l'abandon exprès de revenus ou produits par le contribuable. Il s'agit de tous les revenus ou produits auxquels les contribuables décident de renoncer au profit d'organismes d'intérêt général présentant un des caractères mentionnés à l'article 200 du code général des impôts. Ces sommes peuvent correspondre notamment à la non perception de loyers (prêts de locaux à titre gratuit).
Au lieu d'apporter des financements en numéraire, une entreprise peut faire du mécénat en contribuant avec des moyens (produits ou services) : il s'agit de mécénat en nature ou de compétence. Cette contribution est alors valorisée au prix de revient, ou à la valeur nette comptable pour les éléments inscrits à l'actif de l'entreprise.

Les organismes bénéficiaires n'ont pas d'obligation légale impérative de délivrer un reçu mais ont tout intérêt à en remettre à leurs donateurs pour permettre à ces derniers de bénéficier de l'incitation fiscale et à l'association d'augmenter ainsi les sommes reçues grâce à l'effet de levier de la réduction d'impôt.


Liens internet
 
the hive team THT - The Hive Team
Site internet
Forum
GGCox Racing GGCox Racing
Site internet
separateur
TMS racing TMS Racing
Site internet
Thomas Bourdin Racing team Thomas Bourdin
Site internet
separateur
    cmc-carole moto club CMC - Carole Moto Club
Site internet
separateur


Partenaires & Sponsors
Accroc Cuir 2, réparation
et ajustements cuirs
   
separateur


Sites Technique
 
FichesPratiques Freebiker Les 7 pechés du motard
Motomécanique facile Bike parts
Mecamotors Calcul de démultiplication - GearingCommander


Forums moto & Technique
MotoPiste.net Pit-Lane.biz

Compte-rendus de roulages et des courses

- 6 décembre 2010 -

C'est l'hiver (Ou presque) ! :) Puisque on ne plus pas rouler, il faut s'occuper.
C'est donc la période de vérification de la moto et sa préparation pour la saison prochaine.

En plus de vérifications en vue de l'hivernage de celle-ci, les travaux de construction vont reprendre.
J'ai prévu la création de nouveaux polys pour la saison prochaine ainsi que de protections plus "réfléchies" pour faciliter leur changement.

Au menu donc:

Voici le projet en l'état actuel:


Contacts :

Emeric SIMON-HOSE
32 Rue Dunois 75013 Paris
Tel: 06.62.67.17.20

Email : the.crazytoon@gmail.com


Association ZEVENEMENT VOTRE
Tel: 06.60.93.10.73
Email: zevenementvotre@free.fr
En précisant de quel pilote vous souhaitez vous rapprocher!

Site Association: http://www.ggcox-racing.fr


Photographies :

Un grand merci aux photographes pro et amateurs régulièrement présents dans les paddocks ou sur les bords de piste, Apo, Guy Raban, Philippe Iniguez, Kaharu photography, Esprit Racing, Eric, Hylander, Jean-Luc (Photo infini), Jérôme Laumailler et tous ceux qui nous offrents leur beaux clichés et leur sympatique présence.


les news
Cliquez sur le titre pour ouvrir/fermer la news


Saison 2017

2017-05-02 16:03:06 - 1er mai 2017 | Circuit Carole | Organisation VERO

Roulage round 01 | 1er mai | Circuit Carole | Organisation VERO

Petit CR de 76 pages pour le premier roulage de l'année :D
J'ai roulé!! Sans me peller, ce qui est encore mieux!

Reprise donc de la piste pour 2017, sans savoir s'il y en aura beaucoup d'autres, donc j'en ai profité pour en grouper deux cette semaine. Hier, c'était la première, et vendredi la prochaine :DDD
Je suis censé ne pas m'envoler, c'est une reprise.

Je suis parti de Colombes à 7h avec la surprise d'avoir un bitume sec, ce qui m'a étonné et réjoui au vu de ce qui était tombé la veille. Mais comme heureusement Carole bénéficie d'un micro-climat, tout était raide trempé arrivé sur le circuit :D

Je fais le tour des potes rapidement, après avoir négocié avec l'orga de déplacer des barrières histoire de ne pas être obligé de squater devant l'auto-école, et je me met à déballer. Les réflèxes sont encore là, je monte le barnum, j'attache le tout histoire que ça mette plus de 30 secondes à s'envoler (Vent de dingue, température polaire...), je descend la moto, j'organise le camion pour la journée et ... Je me demande s'il faut passer les jantes pluies ou mettre les couvertures sur les pneus...

Je saute donc sur mon téléphone pour vérifier la météo (accuweather en test depuis deux semaines, les prévisions ont l'air plutôt juste), et mis à part du vent et éventuellment un peu de soleil... Go, couvertures!
Je laisse partir les premières sessions histoire qu'ils aillent tester le bitume et secher la piste, on verra sur la suivante, en attendant je vais aider les potes à passer des pneus... L'éternel recommencement :D

Première session: Un peu tendu avant de partir, je m'impose un peu de calme, m'habille tranquillement et prend la piste quand je suis près, après avoir bien pris mon temps. Premier tour, je suis en confiance, les superbike sont très confortables, et il semblerait que je ne me sois pas loupé sur les réglages comme sur les pressions, je suis sur un rail! Le pied, je retrouve les trajs facilement, et je constate que comme à mon habitude, je rentre trop tôt dans les courbes... Retour à Carole, reprise des vilaines habitudes.
Je sors à mi-sessions, j'ai les mains qui tétanisent et un peu mal aux cannes. Je réspire sur la pit-lane et gaz!
Je sors avec un petit 12, ce qui n'est pas trop mal car j'ai toujours du mal sur la première session de la journée, donc c'est positif!

Deuxième session: Comme je suis à l'aise, je pousse un peu plus, et comme à mon habitude je ne suis pas assez précis sur l'embrayage, et je me fais quelques points morts... Je vais finir par déchirer ma boite à ce rythme. Je sors avec un petit 11, et des inquiétudes sur le freinage, le levier est déjà quasiment à la garde, et je suis au cran le plus haut...

Coupure du midi: Je fais le tour de la moto pour les petites vérifs, ressert un repose-pied droit complètement lâche (Et une pelle évitée :) ) et localise un peu d'huile qui semble suinter du carter droit! Je nettoie, un coup de dégraissant et je met tout ça en tête pour vérifier régulièrement.

Troisième session: Il commence à faire vraiment bon et j'ai complètement repris la moto en main, il va falloir hausser un peu le rythme maintenant.
Je pars derrière deux 600 qui me semblent rouler pas trop mal, mais au bout de 2 tours je m'emm... derrière eux, ils roulent bizarrement et me bouchonnent. On double! Je me retrouve collé ensuite derrière un gex, et il me faut 4 tours pour m'en débarasser, je ne suis pas assez incisif sur les freinages (Je n'ai pas ce qu'il faut sous la main droite... Je commence à songer sérieusement à investir dans un maitre cylindre!). Je suis ensuite tout seul jusqu'à la fin de la session, je peux dérouler, me faire plaisir, et ça paye, je sors en 10.
J'ajuste les pressions et modifie un tout petit poil les suspensions au vu de ce que me racontent les pneus

Quatrième session: Ce sera ma plus mauvaise session. Je veux tellement descendre mon chrono que j'appuye plus les freinages, mais mes rétrogradages sont foireux, je ne découpe pas assez mes mouvements. J'ai du faire au moins 8 points morts en arrivant à Alpha, donc coupé à l'échappatoire pour éviter de me bourrer ou mettre quelqu'un dedans... Gros naze! Résultat, j'ai super bien bossé hotel, puisqe j'ai passé mon temps à faire des boucles courtes alpha/hotel/alpha/hotel... Session à mettre à la poubelle!

Dernière session: Devant l'échec de la précédente session, je décide d'en faire une bonne, en me concentrant tout particulièment sur mes freinages/rétrogradages histoire de ne pas passer mon temps dans les échappatoires. Je bute sur moins de monde que lors des précédentes sessions, mais si je sors mieux de alpha, golf et hotel (que j'ai si bien bossé), si la partie sinueuse est pas mal, j'ai encore beaucoup de boulot sur la sortie du paf (Couper plus tard dans la descente pour rentrer plus fort) et l'entrée dans la para, parce que je perds un temps considérable là, et je n'ose pas ouvrir dans la para.
Mauvaise traj + pas assez de vitesse d'entrée= para trop lente = Chrono pourri! :D
Je n'ose définitivement pas à ouvrir avant la moitié de la para, et le genou ne va pas au sol...

Donc l'analyse est simple, il faut que je travaille à entrer plus tard et plus fort partout, et la sortie de courbe se fera plus naturellement et plus fort!
Voila, le boulot est trouvé pour vendredi, sans oublier de rester concentré sur les rétrogradages, même s'il faudrait que je tombe la boite et que je la fasse refaire, probablement... Mais il faudra que je retourne me prostituer pour ça :)

Ca fait un bien de dingue! Libre quelques heures, à faire ce que j'aime, avec des gens qui ressentent la même chose. le panard! J'ai encore les yeux rouge de fatigue aujourd'hui et des bonnes courbatures dans les cannes, mais qu'est-ce que c'est bon :) Ou alors c'est à cause du footing de décrassage que j'ai fait en rentrant avec un peu trop d'enthousiasme...

2017-05-06 12:51:24 - 5 mai 2017 | Circuit Carole | Organisation Riding Sensation

Roulage round 02 | 5 mai | Circuit Carole | Organisation Riding Sensation

J'avais décidé d'aller faire un tour avec cette organisation, en ayant entendu beaucoup de bien, ne serait-ce que la possibilité de rouler en groupes plus restreints puisque nous sommes maximum 20 en piste avec RS.
Il y a également des marshalls dans chacun des groupes de niveau, on peut donc se faire aider, verbalement (Analyse) ou sur la piste pour déverrouiller des petites choses.
Les changements de pneus gratuits, désormais un gros mirage chez tous les autres organisateurs, est aussi un gros plus, ainsi que les photos gratuites, cadeau sympa, d'autant plus que le photographe est bon et pas avare en shoots.
En cumulant tous ces avantages, le roulage peut être considéré comme moins cher et plus bénéfique, même si d'une façon pleinement assumée, Laurry Fremy (Organisateur en chef :) ) a choisir des dates de roulage en semaine.

Mécaniquement, puisqu'il y a moins de monde à rouler, je me bat moins pour me placer sur les paddocks en arrivant, d'autant plus que la zone de pré-grille est beaucoup plus petite avec RS! :D

Je suis donc installé à 7h30 et j'ai bloqué une petite place pour une voiture à côté du camion, pour le cas ou Laurent Gravier se libérerait. Je peux commencer mon installation.
Je suis tout de même étonné qu'après une telle hibernation je sois aussi efficace dans la mise en place. En 10min à tout casser, la moto est installée et vérifiée, et les couvertures chauffantes en place, tout ça sous le barnum! Yeeepeeeh!
ça laisse du temps pour aller se promener, sympathiser avec les voisins de paddocks, donner des conseils à ceux qui les cherchent, ...

J'ai d'ailleurs à côté de moi une petite nana toute jolie et très sympa, qui semble avoir débuté l'année dernière, mais à déjà participé à la Women's Cup au Mans cette année, en ouverture des 24h du mans. Et comme souvent avec les débutants, il y a plein de questions :) Bref, je retrouve une position que j'aime bien, on discute de son vécu et de ses attentes, ses inquiétudes, je la met en confiance, en lui présentant les différents marshalls présents aujourd'hui (Dont je connais un certain nombre, Qualif, Bipbip, Stéphane Charloux, Le sieur Guyon, ... Ca fait du bien de les revoir, j'ai l'impression d'être un pilote:! :) ) et la pousse à aller les voir et se faire tracer en piste ou/et à prendre la roue pour progresser.
On découpe le circuit avec les zones de risque en fonction des endroits mouillés, je la met en garde sur les quelques petits pièges et je la laisse gamberger tout ça et vais continuer mon tour de bonjour.

La piste, comme il y a 5 jours, est trempée, et malgré le vent elle ne sèche pas à cause d'une sorte de gros brouillard persistant, je ne partirais donc pas sur la première session (9h).

Ma voisine commencera la journée par se mettre une boite en entrée de Pif (Trop large), mais sans bobos. Et avec l'assistance des mécanos RS, la moto es remise en état en une demi-heure sans qu'il ne lui coute quoi que ce soit! Chapeau, l'orga!

Session 2 (10h20): La piste est quasi sèche partout, il faudra juste ne pas insister sur les zones sombres...
Comme lundi dernier, je suis à l'aise sur la moto, mais à contrario je ne fatigue pas, et les tétanies habituelles ne s'installent pas. J'ai fait mes devoirs cette semaine! ;)
J'ai regardé autant que je le pouvais les photos afin de trouver ce qui pouvais être amélioré et j'ai mis le doigt sur ce qui causait de mauvaises positions. Pied intérieur mal placé en courbe, j'avais toute la charge sur la jambe pliée, et du coup le haut du corps n'était pas suspendu... D'ou les douleurs dans les jambes, les bras qui fatiguent, ...
ça paye, plus une seule contrainte, le buste descend tout seul dans les courbes à droite comme à gauche, c'est fluide, je me marre, et je ne fais pas une seul point mort :D
Conséquence évidente, je suis plus concentré sur mes trajs et je suis plus relâché sur la moto. Première pendule 1,11. Pour un échauffement, ça suffira!

Par contre, pour les freins on repassera, je fais donc une purge entre les deux sessions. Du neuf, du frais! Et on verra ce que ça donne...

Session 3 (11h40): Piste sèche!
Gaazzzzzzzzzzz (En petit :D)
Je continue à reprendre mes marques et commence le travail de la journée: Retarder les freinages afin de revenir à des pendules sympa, améliorer le lâcher de frein en entrée de courbe et rentrer plus tard.
La purge des freins a largement amélioré le freinage, le levier est moins souple et ça répond mieux quand je lui écrase la tête!
J'ai toujours les même réticences à freiner tard, craignant systématiquement de me faire un point mort... Arriver en roue libre, débrayé, tard et un peu trop fort dans une courbe, ça fait un peu roulette russe... ;)
Mais ça s'améliore un peu quand même, principalement là ou il y a de la marge sur le bitume, à hotel et alpha. Je suis toujours beaucoup trop lent à golf... mais j'ai l'impression de rouler seul, je ne dépasse personne et personne n'arrive derrière, je me fais plaisir!
Meilleure pendule 1,09"53 :D Ce n'est toujours pas ça!

Pause du midi.
En sortant de piste, je vois que Laurent m'a envoyé des messages et veut savoir s'il y a de la place pour l'après midi.
Je pars en chasse de Laurry Fremy (Organisateur) il celui-ci me confirme que ça peut se faire. Go pour un Lolo en plus cet am! :)
Je mange, on installe Laurent, je vérifie la moto et je me rhabille pour retourner en piste.

Session 4 (14h)
Je pars en piste avec pour objectif de rentrer plus fort dans la para, pêchant sérieusement là aussi.
Premier ou deuxième tour, je sors sur un rapport trop haut de Golf et j'ai droit à un signe de Laurent en passant... Pff, c'est facile avec tout ces canassons :D
J'ai tendance à rentrer trop tôt ou sur une trajectoire trop tendue qui fait que sois je reste à la corde et je n'arrive pas à accélerer, sois je me retrouve bord de piste et j'ai l'impression que la moto va s'envoler si j'ouvre...
J'arrive à être plus à l'aise en entrée de courbe, mais je suis bouchoné un peu partout sur la piste et je perds vite mon rythme. Ca manque de physique, en ce moment, les blessures hivernales se payent cher :D
Je retrouve mon appréhension à ouvrir les gaz dans la para, je n'ose pas encore trop mettre le pneu en contrainte. Il faudrait que ça gigotte du cul, mais ça m'inquiète encore un peu trop...
Je reste donc sur un chrono de 1,10, mais les entrées dans la para sont un peu mieux, même si je dois pouvoir retarder beaucoup plus mon lâcher d'accel dans la descente et déclencher plus tard et vite. A travailler!
Laurent Râle, il n'est pas en 6...

Session 5 (15h20)
Allez, on y retourne, il faut améliorer le freinage à golf, le passage dans la cuvette, les transitions pif/paf et paf/para. beaucoup de boulot...
Là encore, je me ferais gêner sur mes tours, et je commence à refaire de faux points morts! Rhaaa, concentration de... !
Je trouve tout de même quelques repères plus sympa à Golf, et même si la façon dont je rentre ne me plait toujours pas, c'est un peu mieux. Je rentre encore trop tôt et avec trop peu de vitesse! Lâââche les freinsssssssssssss!!!!!!!
Le passage de la cuvette s'est un peu amélioré mais je rentre toujours trop tôt dans le pif, et du coup je ne suis que sur un filet plutôt qu'une accel dans la courbe... Peut faire mieux!
Meilleure pendule en 1,09"59 :D Non, je n'ai pas honte, la honte ne changerait rien... ;)
Laurent Râle, il n'est pas en 6... Donc il va repartir sur la session intermédiaire afin de faire un peu plus de tours.

Mais en sortie de session, Laurent Râle, il n'est pas en 6... :DDDDDDDD

Session 6 (16h40)
Celle-ci va être tronconnée en deux à cause d'un excès d'optimisme d'un pilote en sortie de golf qui lui vaudra un beau high side, et reprendre la piste par la suite pour deux tours avec des pneus pas forcément chaud ne servira à rien.
Je me lâche un peu plus en début de session, je suis un peu fatigué, je décide de rouler pour le plaisir, histoire de voir si tout s'enchaîne correctement et de profiter. C'est plutôt pas mal jusqu'à ce que bipbip et Stéphane passent comme des avions et que je me déconcentre.
Je suis plus concentré sur ce qu'ils font au loin que sur mon pilotage :) Je poste la dernière vidéo de la journée... C'est un peu lent, pas toujours très précis, mais je ne suis pas trop mécontent, les choses se remettent en place petit à petit.
Ca reste du 1,10...

Lolo repart comme tout à l'heure sur une session supplémentaire en confirmé histoire d'améliorer, mais ça ne viendra toujours pas. La moto semble bien reglée, les pneus sont beaux comme une peau de bébé, mais le chrono ne tombe pas encore.

Je suis tout de même plutôt content de ma journée. D'une part j'ai roulé, et quand c'est aussi rare on en profite d'autant plus, j'ai retrouvé quelques automatisme et j'ai revu pas mal de potes.
Il va me falloir beaucoup plus de roulage pour retrouver des pendules correctes... Parce que Laurent devant 3 secondes plus rapide, ça me navre tellement il se traine... :D
Et puis pour la première fois, je me suis contraint à travailler des points précis à chaque entrée en piste afin de ne pas juste faire des petits ronds et ça paye, même si je manque cruellement de roulages...

Allez, avec un peu de chances et d'argent, je vais réussir à rouler sur des pneus qui ont moins de 2/3 jours de piste et pouvoir enchainer quelques roulages histoire de retrouver du niveau!
See ya, everybody! Gaaaazzzz!

2017-08-01 20:29:11 - 30 Juillet 2017 | Circuit de Clastres | Organisation DRT


C’est l’heure de la reprise! Et comme les dates sont bookées un peu partout et que me suis promis d’aller rouler ailleurs qu’à Carole, je vais donc en profiter pour aller visiter le pays picard ;) Petits circuits, obligation de rythme, tout ce qu’il faut pour remettre le pied à l’étrier!

Départ matinal le dimanche matin et arrivée sur le circuit à 7h45. Là, comme d’habitude c’est la guerre pour trouver de la place et du courant. Je finis par trouver un arrangement avec des locaux bien cool, toujours aussi marrants avec leur accent ;)

Aujourd’hui, pas de barnum! Vu comment ça souffle, ce serait plus une épreuve de kite-surf qu’autre chose autrement, je ne suis pas là pour me prendre la tête et il ne fait pas particulièrement beau, il n’y a donc pas d’impératif à se cacher! Old school strategy, today!

Je m’installe tranquillement et vais faire l’administratif au dernier moment histoire d’éviter la queue. J’ai de la chance, il reste du café! :)

Session 1 : 9h
Gaaaaazzzzz !!!! Mais en tout petit! Et oui, comme d’habitude tout me saute à la gueule ici. On a à peine fini de freiner qu’on est déjà en train d’ouvrir en grand pour se jeter à nouveau sur les freins… Ajoutez à ça que la majorité des courbes sont en dévers et ça donne vite une idée du jeu. Il vaut mieux être concentré et avec du rythme si on veut faire quelque chose sans profiter de la végétation alentours!
Pas de pendules, je n’ai pas mis l’alphano, les réflexes se perdent!

Session 2 : 10h
Allez, on remet le couvert, et là il va falloir s’appliquer histoire de commencer à s’amuser. Je subis une séance d’épilation gratuite des genoux grâce à la nouvelle combinaison, c’est totalement jouissif! Mais soit, c’est le privilège des gens bien protégés...
Ça se passe beaucoup mieux en piste! Comme quoi j’ai toujours autant de mal sur les premières sessions… Je commence à retrouver mes points de déclenchement et à mettre en pratique les quelques petites choses que je m’étais promis de corriger à mon dernier passage.
Je suis quand même aux fraises dans pas mal d’endroits, je rate systématiquement mes points de corde et du coup je sors comme une lopette! :)
Je suis particulièrement à côté de la plaque dans le gauche après la première para, je freine trop, trop tard et je me retrouve très à l’exter au moment de relancer. A bosser!
Pour faire simple, je vais devoir redécouvrir le concept de point de corde si je veux faire quelque chose aujourd’hui!

Session 3 : 11h
Je m’applique à trouver des points de déclenchement et à accorder mes freinage pour y arriver avec une vitesse correct et ça commence à être mieux, ça se fluidifie dans le pilotage, je commence à avoir un peu plus de rythme et j’ai un début de sourire qui se dessine sous le casque. Du coup, premiers dépassements, ça commence à bouchonner devant! Je ne suis pas assez incisif sur les dépassement et du coup je mets beaucoup de temps à passer, voire ça s’avère impossible avec les 1000, je ne prend pas assez de marge. C’est révélateur d’un pilotage qui n’est pas encore au rendez-vous, je ne vais pas trop en faire….
J’ai des trajs beaucoup trop inter/exter également, j’ai vu quelques endroits ou ça me fait perdre du temps, même si du coup ça va m’amener à prendre plus d’angle et de vitesse à certains points de corde, ça devrait être beaucoup mieux au final

Session 4 : 12h
Pas de session, on sera renvoyé au paddock, une chute vient d’avoir lieu et ils préfèrent prendre le temps pour évacuer le mec au sol, même si ça ne semble pas grave de leur point de vue. Ok, normal, j’ai été dans cette position, faites ce qu’il faut messieurs/dames les secouristes ;) Ça sera au final un petit package clavicule/entorse de la cheville…

C’est l’heure du quart d’heure frites/sandwich :D Et après ça, je tente de faire un somme dans le camion, mais le quartier est un peu trop bruyant pour que je m’en sorte bien…
Je fais une vérif de la moto, essuie un peu d’huile qui suinte d’un carter, fait le tour des pneus pour adapter les réglages en fonction de ce qu’ils me racontent, vérifie les serrages un peu partout et contrôle les plaquettes. Ready to fight!

Session 5 : 14h
Un peu dans les choux en ce début d’am je ne vais pas faire grand-chose de bon. Je valide les modifications faites durant la pause, qui me permettent d’avoir une moto mieux calée et de mieux rentrer sur les freins, je fais quelques ronds et je sors.
Je vais en profiter pour aller discuter avec un mec en gex 750 avec qui on s’est tourné autour en piste. On a discuté un peu en fin de session précédente et il voulait un point de vue extérieur et des conseils. Je lui fais part de ce que j’ai pu observer et on discute de deux-trois petits points qui peuvent l’aider en terme de position... Ça ne pas pas trop mal payer sur la journée, il gagnera 3 secondes :)

Session 6 : 15h
Allez, on tape dedans, je ne suis pas là pour dormir! Je vais m’appliquer à corriger les freinages et entrées dans les différentes courbes ou ça pose problème et gagner un peu en fluidité sur les relances du coup. Je décide de cesser de freiner pour entrer dans la grande para également parce que je casse trop ma vitesse… En fin de compte, ça ne sera pas idéal, mais je prendrais les freins plus doucement, plus loin et en ayant conservé les gaz plus longtemps. Ça, ça paye, puisque du coup je rentre beaucoup mieux dans la para, bien calé au réservoir et la tête par terre, j’élargis bien avant le deuxième point de corde et gazzzz de plus en plus grand en sortie… C’est mieux, je suis retombé sur des 1,21 / 1,22.

Session 7 : 16h, la grande finale!:D
Je me concentre bien avant d’entrer en piste, je fais ma petit révision du tracé et des choses à faire et c’est parti pour la dernière! Je pars devant pour bénéficier d’une piste claire autant que possible , ce qui va me permettre de m’amuser un peu plus et de monter le rythme petit à petit sans me préoccuper de dépasser ou des conneries autour. Malheureusement comme à chaque fois que je commence à m’amuser, je fais des erreurs de boite qui me mettent dans des positions pas top et cassent ma dynamique. A conserver à l’esprit, puisqu’il semblerait que le niveau ai décidé de revenir petit à petit, il faut absolument que je me contraigne à rester bien concentré sur les rétrogradages.
Je sors par sécurité quand je sens que je vais commencer à faire des erreurs, je ne veux pas l’admettre mais je commence à fatiguer…
1,19’’94. Au moins je ne serais pas resté au dessus des 20 :D

L’usure des pneus est propre, mais moi qui m’était dit que je passerai du neuf, je suis encore resté sur ce qui était monté… A réfléchir par la suite, peut-être que j’aurais fait beaucoup mieux avec des pneus frais! J’ai l’impression qu’une démul’ un tout petit peu plus courte aurait été bien, également, ça aurait notamment facilité les sorties de courbe et m’aurait offert un peu plus de moteur.

Ça fait une bonne journée, quoi qu’il en soit. Je suis revenu sur mes chronos, je me suis amusé, sans me mettre en danger, sans chuter, tout bon! Et j’ai des pistes pour la prochaine ici...

2017-08-15 20:33:41 - 12-13 Aout 2017 | Le Vigeant | Organisation Sliders Endurance


Et c’est parti pour la série des weekends! Ca faisait un bout de temps que ça ne m’était pas arrivé, et pour remettre le couvert, j’ai choisi de retourner au Vigeant, un magnifique circuit qui ne m’avait pas du tout réussi à mes débuts avec le CBR, puisque j’avais fini par terre à la première session avec une moto bien détruite, sous la pluie, avec de vieux pneus, un peu trop d’enthousiasme et aucune connaissance du circuit. Le newbie, quoi… :D

Mais ce circuit est magique, il vaut le coup d’être affronté!
17 virages/courbes, du rapide, du technique, des virages en aveugle, des double droits et des virages sur l’angle… Rhaaaa!

je prend mon vendredi après-midi histoire de ne pas arriver trop tard et ne pas être déchiré pour le weekend de roulage, ce qui me permet d’être sur place à 21h, décharger et m’installer, faire l’admin et faire connaissance avec mes voisins de paddocks. Ça vaut mieux, quand on se déplace seul, en cas de besoin de sel, d’une couverture chauffante, de bras pour ranger le camion quand on s’en met une grosse…
Du coup, ce sera la section police de paris :D Je peux difficilement faire mieux pour la sécurité, si j’ai un souci! :D J’espère qu’il ne seront pas trop bruyants la nuit par contre, parce que là, autrement, c’est mort :DDD

Au pieu à 23h histoire de regonfler les piles, je vais me retrouver sur le paddock le plus bruyant que j’ai connu! L’impression d’être dans une cantine publique, le café du coin… Ou un mix des deux. Je me servirai des mousses de piste pour atténuer un peu le bruit, j’ai besoin de repos après deux jours de gastro... J’arriverai à dormir un peu.

Réveil en musique grâce à l’orga à 7h du matin. Une sorte de mélopée asiatique toute cool… Qui part au bout de 10 minutes sur du rock bien root, le grand pied. Sortir de la douche sur un gros groove avec de bonnes guitares bien grasses, ça vous met dans l’ambiance comme il faut!

Je cours faire le CT avant l’affluence et je m’avale un petit dej tranquille. Je ne roule qu’à 9h45… Et là, je tombe sur Thomas, un pote du forum du THT, le team qui m’avait incité à commencer la piste, comme lui et Florian qui est sur le paddock avec lui également. Great, des potes, en plus! Et qui roulent fort et sont presque à domicile au Vigeant!

Allez, il est temps d’exposer la stratégie pour ce weekend!
Premier point: Je ne m’en mettrais pas une sur la première session, qu’on sorte sous la pluie ou le sec, je prendrais le temps d’apprendre le tracé comme il faut.
Deuxième point: Je laisse le train de superbike bien entamé à Clastres pour la première session et je passe du neuf à la seconde session. Un 190/60 de derrière les fagot de Qualif :)
Troisième point: Pas moyen de rentrer sans être passé sous les 2 minutes au tour sous peine de m’enfermer à la cave pour cuver ma honte!

Malheureusement nous ne roulerons pas avant 12h20, un débutant s’étant envolé et coincé un bras dans les pneus, cela a nécessité la venue des pompiers et l’hélico. Le weekend est long…

Session1:
A la ramasse!!! :D Incroyable comme ce circuit est compliqué! Ça en fait des courbes et des virages à retenir sur 3,7km, je suis aux fraises partout, pas un point de freinage, de déclenchement, de sortie correct, rien, nada, nibe, que dalle! :D Je sort mort de rire, pas moyen de faire autrement, ça présage un challenge intéressant et je vous jure, je vais lui faire la peau à ce circuit!
Il me plaît grave ce tracé, il est canon!
Je sors en 2,03’’60, pendule de gros pas bon :D

Avec la pause du midi, je peux aller faire le point avec Flo, le plus rapide des potes, qui a une grosse expérience avec quelques années en O3Z sur 600 et beaucoup de roulages ici. On est d’accord sur l’analyse, il va falloir les lâcher, ces freins, parce que ici si on n’a pas de vitesse de passage, la moto ne tourne pas, donc on se retrouve vite à l’exter et on ne peut pas ouvrir… Thomas, le deuxième pote, me file un imprimé du tracé du circuit histoire que je travaille un peu sur la mémorisation des trajs et je digère ça avec mes deux croques monsieur.

Session2 (14h30) :
Je n’ai pas franchement usé mes pneus et je trouve qu’il sont propre donc je finirais probablement la journée avec… D’autant plus que vu comment je me traîne, je ne vais pas beaucoup les user !

Je m’applique beaucoup plus sur les trajs histoire de comprendre comment rentrer dans ces courbes, et en essayant de ne pas trop prendre les freins et surtout me jeter plus fort en entrée de courbe. C’est compliqué ici, parce que ça va vite et on a l’impression que ça referme, mais sans rythme le chrono est dégueulasse...
Je suis encore à la cave grave, mais je suis plus détendu sur la moto, donc j’enregistre plus de points de repère, et je commence à tester différentes chose.
Au bout de la ligne droite des stands, ce n’est pas compliqué, il faut arriver comme un marteau, fond de 5 et couper sous la passerelle ou après si tu as le cerveau assez atrophié, et rentrer sur les freins après avoir cassé un peu la vitesse en descendant trois rapports, donc en acceptant que ça torde du cul en rentrant dans un double droit dans lequel il faut aller très profond sous peine de casser un peu trop la vitesse et rentrer dans le droit suivant avec la pagaie tout en gérant la trouille parce que ce n’est jamais simple de foncer dans un bac en se disant que c’est ce qu’il faut faire…
Vraiment sympa ce circuit :D
les 4 virages suivant sont topissimes, il faut garder beaucoup de rythme, déclencher tard pour rester milieu voire 3/4 de piste entre les courbes, tout se passe avec beaucoup de vitesse et beaucoup d’angle, c’est le pied.
La sortie du trop vite qu’on prend allègrement couché par terre, gros kiff, amène dans la ligne droite du fond, à la fin de laquelle on arrive sur une chicane type « chemin aux boeufs », rapide, large, et pour laquelle il faut sacrifier une peu l’entrée pour sortir très fort pour une seconde ligne droite de 550m qui donne sur un triple droit de toute beauté, puis le S du sanglier, bien tortueux et rapide dont il faut sortir super fort, prendre des gros tours pour se jeter au trop tard, virage en aveugle à droite qu’on ne voit que 20-30m avant d’y entrer… (Mon ami, dans lequel j’ai tenté la soupe de gravillon lors de mon premier passage il y a quelques années ;) )
Il faut sortir fort du trop tard et bien se placer à l’exter pour se jeter ensuite à gauche et relancer comme un cochon pour ne pas se faire prendre à l’accel et enchaîner coulé les deux courbes droite puis gauche à suivre.
Ensuite, il vaut mieux freiner… Un 90 après une passerelles dans laquelle il faut rentrer fort pour se laisser déporter et reprendre les gaz sur la partie exter de la piste qui n’est plus en dévers, sous peine de high side bien costaud (testé et approuvé par Flo il y a quelques années :D ). Il faut relancer très fort en allant chercher la gauche de la piste pour bien rentrer dans le droit qui amène au dernier virage dans lequel il faut se déporter à l’extrême gauche et friser les gravillons avant de se jeter à droite dans la ligne droite des stands.
Voilà ce que j’aurais du faire… Mais on en est pas là, pas encore :D
2,01,74


Session 3 : 15h50
Je suis complètement brûlé, pas d’énergie, plus de physique, à la cave total, même si j’ai envie de rouler. Je vais faire 4-5 tours avant de rentrer, je en suis pas bien du tout, pas concentrée, je fais trop d’erreurs, envie de vomir, le pied total. Session poubelle!
Je profite du répit plus long pour bien boire, m’étirer, réfléchir aux informations que j’ai pu prendre, regarder les pneus pour améliorer la moto que je n’arrive pas à bien faire tourner.
Pas moyen que je ne me fasse pas ces 2 minutes au tour, quand même!

Session 4 : 17h10
Pression OK, essence OK, pilote un poil plus frais et volontaire et je suis tombé sur un gel de course à pied, j’espère que ça va me mettre un coup de pied au cul!
Je vais réussir à rouler plus coulé, assez relâché sur la moto, le corps se place mieux, je place également mieux la moto en entrée de courbe, je serre mieux le réservoir sur les freinages avec les guibolles… Conclusion, je suis beaucoup plus à ce que je fais et je m’amuse, c’est plus fluide et je suis content.
Malgré tout, je ne passerais pas sous les 2 minutes.
2,00’’12, 2,00’’40, 2,00’’10… Elle me nargue, cette pendule:D !
Ok, ce sera pour demain. Disons qu’aujourd’hui a été la prise en main, demain sera l’assaut!

Encore une soirée bruyante, le team slider endurance ayant fait une surprise au team manager qui se marie dans une semaine, ils l’ont trimballé en caddie dans tout le paddock avec une perruque violette et en bas résille, il a fait la manche, des jeux toute la nuit… :D Bon, c’était sympa. Pas top pour se reposer, mais se battre contre un paddock complet n’est pas mon kiff… Je suis parti manger avec les potes sous les barnums, on a discuté, c’était une soirée sympa.

Dimanche !!!!!!!!!!!!!!! Sous la pluie…
Et oui, ils nous avaient annoncé de la pluie durant la nuit, et bien elle a eu la gentillesse d’attendre le matin… Et ce sera un balai de crachin/stop jusqu’à midi encore une fois, donc je ne sortirais pas, histoire de ne pas m’en coller une et ruiner un train de pneu pour rien.
Ça sèche pour midi, tout est prêt, j’ai enfilé tout le barda, enlevé les couv’ et je commence à partir qu’on se prend un vrai grain bien méchant. Je rentre en urgence vu que j’ai déjà enlevé les côtés du barnum, l’eau se répand partout sur les outils, les fringues… Je ne suis pas loin de tout charger et me barrer vu le niveau d’énervement et de frustration!

Pour conjurer le sort, on va manger avec les potes au resto du paddock, rien de prétentieux, mais on est entre nous, on rigole, on sort des anecdotes et ça permet de faire connaissance avec les potes de flo et tom qui sont arrivé ce matin. Je range tout ce qui n’est pas nécessaire histoire de partir le plus tôt possible, j’ai un peu de route en fin de journée… Contrôle de la machine, nettoyage, ...

Session 1 : 14h30 : Gazzzz, là, il va falloir que ça paye, il n’en reste que trois.
C’est la première de la journée et comme d’hab’ je ne suis pas bon. J’ai du mal à me mettre dedans, je suis dans le flou, je regarde les p’tits oiseaux, je n’arrive pas à rentrer fort… Mais je commence à sentir le pneu arrière glisser sur les freins et en sortie de courbe, donc j’attaque un peu mieux. Je suis toujours en 2 minutes, mais pas assez concentré, je recommence à faire des erreurs de boite...
On sort!
Direction pneus neufs, je serais plus en confiance et je vais pouvoir taper dedans! Je compte sur l’effet psychologique et sur une monte plus haute derrière pour mieux entrer en courbe.
S’en suis le gymkana habituel du changement de pneus en combard, raide trempé au soleil (J’aurai dû le laisser ce barnum… J’ai pris des coups de soleil de dingue en 15 minutes).
Je finis content mais lessivé, éclaté sur la chaise, dans le sirop total! Je décide de me remuer un peu pour me remettre dedans, et en allant me passer un peu d’eau je m’arrête et discute avec une petite nana qui roule et son mécano de mec. Ils sont de Vannes, Bretagne, terrain connu! Alors ça papotte, on rigole, blablabla et...

Session 2 : 15h50.. Ou plutôt 16H02… Emporté par la discussion avec les bretons je n’ai pas regardé l’heure et le temps de me saper et partir en piste, je fais deux tours, suffisants pour valider la géométrie de la moto et le confort des balles neuves, mais pas plus! Ce sera ok pour 17h10 ;)

Session 3 :17h10
Il va falloir taper dedans, maintenant, c’est la dernière et mon honneur est en jeu :)
Je pars pour être premier sur la grille et profiter à plein de cette dernière session. Elle va être raccourcie à cause de trois pinpins différents qui ont réussi à se mettre par terre dans le dernier tour à trois endroits différents dans la session précédente…
Je décide de partir sur un bon rythme histoire de me mettre dans le bain rapidement et hausser le rythme dès le second tour. Et là, j’y arrive!!
C’est encore hésitant sur les accel et j’ai les gaz qui tremblotent de temps en temps quand je ne sais pas si je peux tirer franchement les gaz, mais c’est mieux (Aux quelques erreurs près… :D ). Ce sera la seule vidéo que je ferais du we, et je la met en ligne, du coup.
J’ai réussi à corriger ou comprendre tout ce qui clochait donc je pourrais y trouver des solutions plus tard le cas échéant et je me suis fait plaisir, même si j’aurais préféré un peu plus de temps en piste, du coup…
1,59’’62, je n’aurais pas besoin de m’immoler par le feu ce soir :D

Je vais remballer le plus vite possible tant que les douches sont occupées, dire au revoir à tout le monde sur le paddock (Ça prend un de ces temps!!!), finalement me décrasser et go, on the road again!!

Conclusion, le Vigeant, c’est bien, il y fait un temps très incertain, le tracé est absolument génial, et moi je fais toujours autant de bêtises!
A retenir : Quand on a des pneus frais à passer, on ne perd pas de temps à aller jusqu’au bout des précédents ! Il faut vraiment que je me débarrasse de cette habitude, héritée de toutes mes années de dèche à rouler des pneus d’occase et les tirer jusqu’au bout parce que je n’avais pas autre chose...

Un peu plus de physique aurait probablement été une bonne idée, mais le manque de roulage a certainement ce qui m’a le plus pénalisé.
Il va falloir y retourner vite! :)

2017-08-17 20:37:54 - 15 Août 2017 | Circuit Carole | Organisation TNT


C’est parti pour la première journée de « validation ».
En effet, j’ai décidé d’aller rouler sur d’autres circuits que Carole et d’y revenir de temps en temps pour voir ce que ça m’apporte en terme de progression.

Arrivé à 7H20 je n’arrive pas à me trouver un bout de place, c’est la jungle, il y a du monde installé partout et on ne peut pas dire qu’ils aient été très partageurs pour l’espace… On trouve parfois un gros barnum 9x3, un camion, une caravane et des trucs dispersés partout autour pour bien bloquer le passage… Sympathique!

Je vais donc me coller en face de l’accueil du circuit, en double file, en créant un nouvel alignement dans le prolongement de camions et de barnums déjà présents. Il y a deux-trois véhicule connus, mais impossible de me souvenir de ce qu’ils m’évoquent…

Installation, administratif, contrôle technique, et glandouille en attendant la première. Et là, je vois sortir les voisins des camions. Louis et Jules Bulle, et leur père. Pas moyen de ne pas reconnaître la petite famille, ils ont des visages très identifiables. Du coup je vais papoter avec Louis histoire de faire connaissance. S’en suivra des échanges très sympa toute la journée à propos de pilotage, de circuits, des études, des blessures, … Vraiment une crème, Louis, comme son frère et son père, d’ailleurs. Top famille!
J’ai le plaisir de croiser Blade (Hervé) qui vient faire un peu de coaching, maintenant qu’il est diplômé fédéral, et Thomas Bourdin, un pote qui roule en promosport et qui s’en est mis une sévère à Ales et est une peu sur le retenue depuis, et sa petite nana, Claire, qui roule également très bien...

Session 1 : 9h
Je pars bien remonté en grille et me fais refouler. J’ai oublié de coller le sticker sur la mentonnière. Abruti! Retour au camion, je fais des fouilles pour retrouver ce sticker, je me rhabille et j’y retourne.
Et là, bonne surprise, je suis tout de suite très bien sur la moto.
Elle colle bien à la piste, je suis assez relâché, les trajs sont pas mal, et si en temps normal il me faut deux-trois sessions pour être à l’aise, je vais sortir en 1,09’’43, ce qui est de bonne augure pour la journée. Ça reste une session de mise en jambe, mais je suis content!

Session 2 : 10h20
Après le résultat de la première sessions je pars décidé à être propre partout. Je m’amuse mais je suis gêné, alors je coupe dans la voie des stands pour respirer et reprendre mes esprits et je repars pour dérouler. C’est cool, j’ai moins de gène sur la piste, je suis plus concentré sur les points de déclenchement et c’est du coup plus rythmé.
1,08’’44 en meilleur tour, et la quasi intégralité de ma petite session sauf bouchons a été en 8 régul, ça progresse.

Session 3 : 11h40
Session du même acabit que la précédente, si ce n’est que je suis un peu moins concentré et donc moins précis. Ce sera une petite session en 8, je tente de freiner plus tard, mais j’oublie de lâcher les freins, donc pas de progression au chrono….

La coupure du midi a été intéressante. La discussion est toujours aussi sympa avec mes colocataires de paddock, le food truck et ses hamburgers qui déchirent m’ont bien regarni, et surtout la session « spéciale compétition » a été un bon moment (15 minutes avec uniquement les gros rouleurs, pilotes du FSBK, etc...), et l’occasion de regarder les dingues du bord de piste et tenter de trouver des pistes d’amélioration.
Je pense avoir saisi quelques petits choses à propos de la para, il faudra que je teste cet am! Ils sont systématiquement sur la traj qui me fait peur, la bande de bitume qui me semble pourrie… J’ai du me tromper quelque part, depuis quelques années :D

Session4 : 14h
Un peu accablé par la température je serais encore un peu moins incisif, et je roulerai en 9. La digestion? Je fais quelques erreurs, mais le « ralentissement » est plus dû à la tentative de rentrer différemment dans la para et d’ajuster mes marques. Ce n’est pas tout à fait ça :D
Je me suis rendu compte durant la pause du midi qu’il fallait élargir plus à la relance et que le grip était là sur l’exter, mais je n’arrive toujours pas à me faire confiance et accélérer franchement. La preuve, l’arrière ne bouge pas, alors que je devrais avoir un peu de mouvement…
A travailler à la prochaine ! Il semblerait que la traj en entrée de para ne soit pas bonne, je suis trop à l’extérieur dans la descente vers la para...

Session5 : 15h20
Je pars un peu plus le couteau entre les dents, avec l’espoir de voir passer quelques uns des pilotes du FSBK sur des portions pas trop rapide et prendre leur roue. Coup de chance, Louis me passe à Alpha et je peux rester au contact jusqu’à la sortie du pif. Après, c’est peu de dire que c’est plus compliqué :D Mais il y a eu d’autres roues suivies temporairement durant cette sessions qui m’ont permis de valider mes points de déclenchement. Par contre, pour l’entrée de la para, ce n’est pas toujours pas ça, j’oublie de le mettre en application dès que je suis sur la piste


Session6 : 16H40
Là, il faut y aller, c’est la dernière!!! Je sors bien décidé à mettre en œuvre tout ce qui est revenu aujourd’hui et ce qui est en train de se mettre en place. Il va juste falloir attendre en pré-grille qu’on évacue un volontaire pour la tarte au sable… Et je pars derrière un gros roadster qui va me mettre sur un faux rythme. Mince, pas bien, je coupe à la chicane pour me mettre sur un tour clair et prendre mon rythme. Vont suivre quelques tours plus sympa, un peu d’observation d’un pré-moto3 de derrière pour voir comment il passe les courbes, et un retour dans ma roue de Thomas qui commence à reprendre confiance, et ma prise en chasse afin de le repasser. Victoire, je vais le reprendre aux freins au bout de 2-3 tours ;) Je pars donc en chasse de tout ce que je trouve jusqu’au drapeau à damier, et sortirais de cette sessions content, même si je suis toujours collé en 8. Je suis même obligé de rendre la main de temps en temps pour ne pas aller taper la roue devant moi sur les relances, il y a donc beaucoup de positif (Et les chronos auraient pu être meilleurs, aussi, de ce fait)!

Résultat, une bonne journée, des potes, des chronos enfin un peu meilleurs et du plaisir!
Il va tout de même falloir que je me mette en mouvement plus vite, que je bosse le physique parce que c’est gênant d’être limité par des baisses de régime, …
Thomas est content, il s’est pris au jeu pour me remonter et me dépasser et est revenu en 7, et il a aimé la petite bourre ;) Et Claire, sa demoiselle, a désormais fait un 9, ça descend! Ça a valu le coup qu’elle passe en expert!

Il va vraiment falloir que je fasse baisser ce chrono!! Mais à ma décharge, je commence à songer à changer de moto, parce que trois personnes qui me disent que j’ai un déficit de puissance sur le cbr et qu’ils me prennent tous au moteur, c’est un peu rageant… Même si ça réconforte, quelque part! ;)
Mon prochain passage à Carole, je mettrait quand même une dent en plus à la couronne pour voir si ça améliore les choses.

Au chapitre de l’analyse, je freine toujours trop tôt et trop fort, je ne lâche pas les freins assez tôt (Soulager, plutôt) et du coup je ne rentre pas assez fort… Le temps de reprendre l’habitude de la vitesse de passage, peut-être… Et trouver comment faire tourner la moto avec un peu plus de vitesse, parce que sur l’angle, j’ai parfois du mal à l’amener à la corde. Dommage que je ne sache pas me servir du frein arrière, ça sert à ça (A travailler!), mais une dent en moins à la couronne devrait m’offrir un peu plus d’appui derrière sur l’angle, ça va peut-être aider?
Il va falloir progresser sur la reprise de gaz, également, histoire de reprendre un filet plus tôt, et monter plus fort dans les tours…
Au chapitre du positif, je rajouterai le fait que je ne fais plus de fautes de pilotage ou de trajs, et ça, c’est bon et ça permet de rouler avec un peu moins de stress!

Encore quelques uns comme ça, et je me retrouverais à nouveau en progression sur les chronos.
Allez, direction Magny Cours le weekend prochain pour retrouver Thomas et Florent!

2017-08-22 20:39:19 - 18 au 20 Août 2017 | Magny Cours | Organisation EYBIS


C’est l’heure du retour à Magny Cours, mon circuit challenge ;) C’est un peu mon étalon de progression, étant donné qu’à chaque passage je sens immédiatement si je vais faire des pendules pourries ou si ça va progresser.
Je pars encore une fois en journée afin de pas arriver en pleine nuit et commencer le weekend à l’arrache. Les prévisions météo ne sont pas bonnes pour le vendredi, mais excellentes pour les deux jours à suivre. Je n’ai pas eu la chance de pouvoir prendre les samedi et dimanche, tout était booké pour le samedi, je compte sur l’énervement du samedi à regarder les copains rouler pour taper dans la pendule le dimanche :D

Arrivé sur place je retrouve Florian et Thomas, les potes retrouvé au Vigeant il y a une semaine. S’en suit l’habituelle séance de torture de méninges pour savoir comment s’installer pour faire rentrer les barnum, vu que tout le monde n’est pas arrivé et qu’il faut un peu de confort quand on squatte 3 jours :) On trouvera un bon compromis: On se pose, basta pour ceux qui arrivent plus tard :D
Et c’est parti pour la mécanique, un changement de démultiplication, le montage des pneus pluie sur les secondes jantes (Avec un coup d’œil à la météo tout les 10 minutes pour voir si ça s’améliore…), l’installation de la tente…

Le format du roulage EYBIS est assez étrange. Deux sessions le matin et trois l’après-midi. Dommage, on ne pourras pas profiter de la fraîcheur...

Apéro rapide, une petite bouffe en prenant des nouvelles des petites familles et, minuit, repos, il faut du jus pour demain!

Vendredi matin, au réveil, tout est sec. Ce n’est pas un mauvais présage du tout ;)
Je partirais donc en slick pour la reconnaissance, ce qui n’est pas plus mal.

Session1 : 9h
Bonjour Gérard, et gaz! ;) Je prend la mesure du circuit facilement, ça revient bien cette fois-ci! Pas d’appréhensions en entrant dans le grand gauche, pas d’inquiétudes au freinage à Adélaïde de me faire charger par derrière, je rentre correctement dans le 180, … C’est parti pour un bon week-end, ça va progresser ce coup-ci! J’ai de la chance, j’ai été mis en expert, donc je n’ai pas trop de gène devant moi et je n’ai pas l’inquiétude de voir un mec faire des trucs limite et m’exposer, ça rassure!
Il y a des manques un peu partout, mais je les repère facilement, je vais avoir une bonne base de travail pour le week-end!
Je sors en 2,00’’04. Pour une prise en main, ça fera l’affaire

Fidèle à ma promesse de cesser de tirer sur les pneus jusqu’à leur mort, je passe du neuf devant et derrière histoire d’avoir des armes pour rouler en sécurité. Je met les superbike 180/60 à l’essai, on m’en a dit beaucoup de bien, à moi de me faire mon opinion!
Le ciel se fait un peu menaçant au loin, on se regarde tout en tordant le museau, il n’y a pas grand monde qui a envie de débuter le roulage sous la pluie et prendre le risque d’hypothéquer le week-end… Quelques gouttes éparses nous alertent sur la suite probable, mais ça s’arrête au moment de prendre la piste. Go!

Session2 : 10h20
Inquiet que le temps se dégrade, il va falloir que j’en profite au maximum pour me faire plaisir, puisque je risque d’attendre dimanche pour m’amuser, si ça tombe…
Je vais donc dérouler en commençant à retarder les freinages sur les quelques points sur lesquels je ne suis pas bon, Adélaïde, les entrés au nurburgring et imola, le 180 et la descente du complexe du lycée. Et pour l’instant, je passerai estoril en 4 si je ne suis pas à l’aise pour descendre un rapport…
Ça commence à mieux passer à Adelaide, même si je suis très loin d’être en vrac, je ne me fais plus passer aux freins. Je suis toujours un peu trop mesuré sur la sortie, mais je gère… Je passe trop de temps en phase neutre en entrée des trois chicanes et je suis franchement tranquille dans le 180, mais avec une traj enfin maîtrisée! Par contre, la sortie du 180… Comment faire, je me bat avec la moto pour la faire tourner, c’est un truc de dingue, et ce n’est pas une histoire de réglage, je sais que je rate un truc!
1,59’’10, c’est tout de même mieux! Mais je suis crevé, pas top! Voire même rincé… L’appréhension de rouler sous la pluie et de ruiner mon week-end me taraude

C’est la pause du midi, et la question des pneus pluie se fait de plus en plus présente. J’ai été déplacé dans le groupe en dessous des experts donc je partirais après Florian. Au moment de prendre la piste, il hésite.. Hésite… Il y a deux trois gouttes… Et n’hésite plus quand ça commence à vraiment tomber, on reste au sec! Pas le temps de passer les pluies avant la suivante, on verra comment ça évolue, la météo changeant toutes les 15 minutes quelque soit l’application testée…
Au final, la piste est annulée durant presque une heure tellement ça tombe. On est en tong sous les barnums, au sec, la bière à la main, les pieds dans l’eau, on se bidonne... :D
Thomas, un peu buté, sera resté en dehors de l’apéro pour pouvoir rouler et sortira en fin de journée, une fois que la pluie se sera calmé et rentrera au bout de 2 tours. Il a évité de se faire massacrer trois fois sur le deuxième tour entre deux mecs qui ont fini à plat ventre et un autre qui a fait un monstrueux highside à coté de lui en entrée de courbe, même s’il a été plus chanceux et est retombé sur le réservoir…
Échaudé par l’aventure, plus personne ne sortira, mais moi je vais remettre la main sur mon kway pour aller voir l’orga et voir si je peux négocier la journée de demain, parce que venir à magny cours pour si peu… C’est possible, il y a de la place! Par contre, il faudra que j’aille jusqu’au bled à 10 borne pour trouver un distributeur, Eybis refuse de prendre autre chose que du liquide… Et voila, je suis en slip, mais je roulerai quand même ce week-end, na!

S’en suit une soirée barbecue, déconnade, et je vais me pieuter tôt, parce que demain, il faut que ça avione, j’en ai marre de ne rien faire à cause d’un excès de fatigue!

Samedi matin, réveil, premier coup d’œil au sol: Sec!!!!!!!!!!!!
Je fonce à la douche, j’aime avoir de la place et du temps, et préparer mon p’tit bordel tranquille avant d’aller rouler

Session1 : 9h20
Bordel monstre! Ça ne roule pas, je passe mon temps à rendre la main et buter sur des mecs pleine traj sans pouvoir relancer, et bien entendu, dès qu’on est dans la ligne droite, les gros 1000 s’échappent… Rien à faire, c’est la zone, et là je crains d’être envoyé dans un groupe encore plus lent à cause de ces conneries. Je ne suis pas encore suffisamment en confiance pour attaquer aux freins, et ça passe son temps à tomber de partout, heureusement sans drapeaux rouges. Pas la peine de se mettre en danger… Session pour rien!

Session2 : 10h40
Esperons qu’ils se soient réveillés…
Non, ils ne se sont pas réveillés, mais moi j’ai intérêt à le faire si je ne veux pas me retrouver avec encore plus lent, donc on remonte les manches et on attaque!
Les dépassement à Adélaïde, ce n’est pas l’idéal, mais ça fera l’affaire. Dans la descente du 180, ça passe aussi, aux freins à château d’eau aussi et en bas du complexe du lycée ça passe aussi. C’est un vrai parking, ici! Je vais même m’en farcir un en lui serrant les fesses à l’entrée de grand gauche et en allant écarter sur le vibreur pour lui passer devant à l’entrée d’Estoril. Content, c’est marrant, en fait! :) Une fois débarrassé de mes morbacs, je vais enfin commencer à y voir un peu plus clair et dérouler, je sortirai avec un 1,59’’40 qui me permettra de ne pas descendre.

Petite pause gastronomique à coup de salades préparées, et oui, pour une fois j’ai amené du frais, les potes ont un frigo:) Ce midi, on mange bien, on se remet en forme, je commence à me remuer un peu avant de reprendre la piste et… Mon manomètre fait des siennes!!! Rhaaa, la dernière fois que ça m’est arrivé à Magny Cours, j’ai fini à l’hosto à cause d’un mano foireux emprunté sur le paddock. Je vais encore lui faire un peu confiance, mais je suis tout de même sur la retenue… J’aime bien jouer avec mes jouets!

Session 3 : 13h40
On va commencer par se faire retenir sur la pit-lane. Coupez vos moteurs, enlevez vos casques, écoutez! Déjà trois départs à l’hôpital depuis ce matin, le circuit reprend les choses en main et se fâche. On se reprend, on roule propre sinon, dehors! Ça chante aux oreilles, parce que depuis qu’on est arrivé, c’est le foutoir partout, personne avec un casque sur les motos, scooters et autres bidules à moteur qui roulent toute la journée sur les paddocks, et comme des dingues, en plus...
Je vais donc repartir à l’assaut du parking, ça m’a bien plu en fait :D. Même si du coup pour faire des pendules ce n’est pas ça…
Un peu plus agressif sur les freinages je vais m’extirper de la nasse assez vite et me retrouver avec 4-5 tours un peu plus clair. J’en profite pour dérouler et mettre en pratique les points que je voulais bosser et ça commence à payer, les 58 réapparaissent sur l’alphano! Ça me frustre cet alphano qui ne prend pas les premiers tours ! Ça reste léger sur l’entrée dans grand gauche et je coupe beaucoup trop tôt les gaz en entrée de courbe…
1,58’’10

Session 4 : 15h40
Session en deux parties… Je tape dans ma machine dès les premiers tours pour me mettre dans une zone claire et une fois dans le rythme… Drapeau rouge, encore un candidat au bobsleigh sur piste sèche… Grrr, alphano, grrr, je suis sur que je suis bien, là… Ils nous renvoient pour 2 tours que je ferais en 1,58’’43 et 1,58’’56. Pas trop mal, j’arrive enfin à me mettre en mouvement tout de suite!

J’ai une inquiétude depuis hier, j’ai un carter qui suinte. Soit, côté embrayage, il n’y a presque pas d’huile là-dedans, mais ça m’inquiète tout de même… Je repense à Seb Laurenson (SL Moto), avec qui j’ai papotté ce midi (Depuis le temps qu’on se parle sur le net et par téléphone!) qui est ici en support sur l’équipe Tecmas Bmw et vais lui en parler. Ni une ni deux, pas de soucis, je te fais ça, amène ta moto. On convient que je lui amène la moto déshabillée après la dernière session :D Eh ouais, pistard, mécano et royal! Merci Seb!

Session 5 : 17h00
Un peu fatigué, je ne serais pas très incisif, jusqu’à un coup de nerf qui me mettra sur un chrono de 1,57’’93. Au moins j’aurais sorti quelque chose en 57 aujourd’hui ;)

Je rentre au paddock, jette la moto sur la béquille, prend les outils et met la machine à poil avant de l’amener fissa à Seb! Je repasse 30 minutes plus tard la chercher et après 15 minutes de combat pour remettre le carter (Pas simple sur le cbr!), il me la rend prête à sécher (Ne pas démarrer, il faut que ça prenne!)

S’en suit l’habituelle soirée bouffe/apéro avec les potes et les différents voisins après le pot général avec EYBIS, comme tous les soirs, un bon moment, mais je vais quand même aller me jeter au pieu à 22H30, parce qu’il ne faut pas abuser, je suis là pour être champion du monde, moi, pas alcoolique! Ça fait des années que je tente, je n’y arriverai pas, donc il faut se focaliser sur des objectifs réalisables! :D

Reveil à donf!! Aujourd’hui c’est la dernière, j’ai dormi un peu plus de 8h, j’ai un peu les cheveux qui collent aux neurones, mais rien qui m’empêchera de taper des bons runs! Je suis au taquet et ça me plaît! :)

Session 1 : 9h20
L’habitude est prise, il faut taper dedans dès les premiers tours! Et gazzzzzzz!
Là, je me fâche contre tout ce qui se met dedans moi, je suis assez offensif et même si je rentre aux paddocks un peu en rage contre tout ce qui a traîné devant ma roue, je suis tout de même content, j’ai fait mieux qu’hier en fin de journée ! 1,57’’46
Il manque définitivement un truc sur les courbes lentes et fermées, je n’arrive pas à coucher la moto...

Session2 : 10h40
Allez, pas de prisonniers, taillaud!!!! Mais je suis trop cool.. Le seul endroit ou je me met un peu dans le rouge, c’est le rétrogradage en entrée d’Estoril, quand je ne me synchronise pas bien et du coup je sors moins fort si je ne tombe pas mon rapport, c’est dommage. Je sais qu’il y a beaucoup de marge en entrée de courbe au nurburgring, dans le 180, en bas du complexe du lycée et en entrée de grand gauche, et pour ce qui est des sorties, ce n’est pas encore ça absolument partout, je ne sors pas assez fort pour ça vu ma démul! Et puis il faut gérer la différence de vitesse, parce que je suis souvent oubligé de rendre la main et je ne peux pas relancer en sortie, avec une roue sur ma traj…
Session alternée en petits 58 et 57, au gré des dépassements.
Mais je me suis surtout rendu compte que je ne me servais plus du tout du guidon… Dans le 180 et à la sortie, là ou je jetais le haut du corps pour emmener la moto, rabaisser le poids du corps et charger l’avant, c’est bien, mais le contre braquage, c’est mieux! :D Et là, tout est devenu plus facile… L’entrée dans grand gaucher et dans estoril également… Partout, en fait :D

Session 3 : 13h40
Pas de session, un moteur cassé dans la session précédente aura eu raison de la piste, c’est tartiné de estoril à adelaide…

Session 4 : 15h40
Je ne vais pas réussir à me mettre dedans, je passerai trop de temps à avoir peur de la traj, je fais des erreurs de boite, je rentre trop tôt ou trop tard dans les chicanes rapide, me mettant de jolis coups d’adrénaline. Je vais me forcer à dérouler les tours en étant le plus propre possible et vais enchaîner une session en 58, sans réels efforts, donc plutôt content au final.

Session 5 : 17h
On met les petits morceaux ensemble dans la tête, on se concentre et gaz!
Et hop, une session en 57, même si j’aurais aimé l’apparition de 56 sur le chronos, mais ce sera pour une prochaine, je suis quand même bien fatigué, mais je suis très content. J’ai été très propre tout du long, je pense que mes chronos sur les premiers tours, même si je ne les ai pas, étaient encore meilleures que ceux que j’ai pris à l’alphano (L’alphano ne prend qu’au troisième tour, maintenant… Pfff. Et l’orga, refuse, pour des questions d’assurance, de donner les chronos, cette année…) et il y a de la marge partout, même si je n’ai pas pu l’exploiter, le manque de niveau, de physique et la fatigue cumulée m’en ayant empêché.
Il faudrait quand même que j’évite de laisser traîner mes repose-pieds sur le sol dans imola et à château d’eau, ça fait un drôle de bruit…:D

Heureusement que j’ai un peu plus de moyens en ce moment et que j’ai pu me permettre de rajouter une journée parce que ça m’aurait fait comme au Vigeant, avec un weekend tronqué, ça aurait été dommage!
Je suis content! Je suis passé en dessous de mes chronos d’il y a trois ans, en étant régul et sans me mettre en danger, donc il y a encore beaucoup de progression possible. Il y a de petites choses que je n’avais jamais réalisé qui commencent à poindre, il ne reste plus qu’à y réfléchir et voir comment les utiliser au mieux ;)

2017-08-28 20:42:56 - 26 Août 2017 | Circuit Carole | Organisation Trajectoire GP

Retour à Carole, par une journée annoncée comme belle, mais chaude. J’ai peur…
Et pourtant, même si j’ai du mal à supporter la chaleur, j’ai décidé que je progresserai aujourd’hui! Plus un seul passage sur circuit sans progression, désormais, il faut que ça bouge!

Le départ de la maison à 6h45 confirme mes craintes, il va faire chaud, je suis déjà en t-shirt, et pas loin de transpirer sans faire beaucoup d’efforts… Et je suis fatigué avant même d’avoir roulé, cadeau de voisins de plus en plus bruyants qui considèrent qu’on peut mettre le dawa toute la nuit. Et il y a surtout une bonne grosse brume! Le débarquement anglais, c’est aujourd’hui, on m’aurait menti?
Ça ne va pas faciliter les choses tout ça…

Arrivé sur le circuit, une purée de poids de toute beauté est installée, et malgré les prévisions positives de tout le monde, il n’y a pas un poil de vent, et ça va traîner… Je me promène sur les pourtours du circuit après avoir installé mon petit campement, et il n’y a pas un virage où on voit quoi que ce soit. Au briefing, on nous annonce un départ en piste probable vers 10/11h.

Quitte à poireauter, je vais faire le tour du paddock voir s’il y a des connaissances ou des pointures dont je pourrais tirer quelque chose. Prendre une roue, même le temps de deux-trois courbes, c’est toujours bon, d’autant plus qu’ici c’est plus que jouable, ne serait-ce que dans la partie sinueuse!
Quelques teams mineur du fsbk sont là pour se mettre en jambe et ils sont resté à pied hier pour cause d’intempéries bien gratinées, ils sont donc un peu remonté aujourd’hui. Le plus intéressant reste Cédric Tangre car, même si ses chronos sont inatteignables, il pourra me donner des pistes quand je le verrais passer, ce que j’avais déjà beaucoup apprécié avec Louis Bulle il y a deux semaines.

Comme prévu, je commence par une légère séance de mécanique afin de raccourcir la démul, histoire d’avoir un peu plus de traction en sortie de courbe. 15X47 désormais sur les circuits courts avec les 180/60, ce sera :) (Épaulement plus haut, il faut compenser).

Première séance prévue à 11h, elle sera retardée à cause des décalages, encore, des plannings, à cause de la brume...
Nous ferons 6 tours, ça tombe dans tous les sens, ces mecs ne sont pas raisonnables.
Je suis tout de même relativement satisfait puisque selon ma nouvelle habitude, j’arrive à me mettre dans mes chronos dès la première séance. Je sors donc avec un 1,08’’50, avec beaucoup de choses à travailler...

Une pause copain avec Pascal, Sylvie et Thierry, qui passent discuter un peu, et je me prépare à y retourner! Désolé, je n’ai pas pris beaucoup de temps, je suis dans mon truc quand je roule

Séance 2 : 13h
A oublier! Trois interruptions de séance et pour la dernière chute je suis aux premières loges pour voir un mec entrer pleine balle dans le bac à Hôtel, et se jeter pour éviter les pneus. Plus de plaquettes sur un cbr1000rr bien lancé, ça ne se passe pas bien aux freins, c’est sur… Manque de sérieux très évident aujourd’hui! J’ai fait le calcul, au total j’ai fait 5 tours et demi entre tous les arrêts en pit-lane et les relances, avec des pneus qu’on remettait en tension! Va savoir pourquoi ils se sont envolé...
Ce sera donc hôpital pour le jeune homme, dont je prendrais des nouvelles régulièrement, ayant sympathisé avec son pote de roulage.

C’est donc déjà la pause et je n’ai rien fait de bien folichon, il reste à espérer qu’ils soient plus calme cet après-midi… Diététique de compet’ comme d’hab’ sur ce genre d’événement, un bon américain/frites, j’ai comme une grosse faim!

Session 3: 15h
Je ne comprend pas bien le planning proposé, il y avait 6 sessions planifiées, et j’ai l’impression de passer mon temps à attendre. J’ai du mal à me mettre en mouvement, je n’ai pas assez roulé ce matin, la chaleur est écrasante, ce n’est pas le pied!
Je vais tout de même insister afin de finir la session, il y aura nécessairement quelque chose qui en ressortira à terme. Je vais commencer à mettre en pratique le grand point à bosser aujourd’hui, soit se placer mieux en sortie de courbe pour ouvrir plus fort et plus tôt.
C’est plutôt sympa quand ça passe, mais mes trajs ne sont pas adaptées, je rentre encore trop tôt et je suis limite pour ouvrir au point de corde, j’ai du mal à adapter mes trajs… Et je suis complètement déchiré, aux fraises, même si je vais maintenir mon effort et forcer la concentration malgré mon envie de sortir. Il y a un point intéressant dans la fatigue, c’est qu’on est obligé d’être plus concentré, et des choses minimes mais essentielles peuvent voir le jour dans ces conditions.
Les premiers 7 apparaîtront sur l’alphano, signe que ça n’aura pas été vain, mais je ne suis définitivement pas assez incisif sur les dépassements et je rend la main trop souvent, alors que je pourrais montrer la roue un peu plus franchement… Je ne suis peut-être pas assez frais pour ça non plus, et pas suffisamment en confiance avec la capacité à descendre mes rapports sans me faire un faux point mort :D

Session 4 : 16h20
Je me met un gros coup de pied au cul (Mental, j’entends :D ) avant de prendre la piste, avec l’intention de faire une bonne séance et être un peu plus agressif un peu partout. Ça va être violent vu la chaleur qui règne, il va falloir bastonner un peu. Je coupe à la chicane dès que j’ai un 1000 un peu traînard devant moi ou quoi que ce soit qui me gène et que je ne peux pas passer rapidement, pour ne pas m’épuiser dans des combats inutiles.
Les entrées en courbe sont pas mal mais je freine définitivement trop tôt, alors que je sens que je rentre mieux quand je prend les freins plus tard. La liaison entre ce qu’il faut faire et la mise en application est un peu difficile à faire :) Du coup, je conserve mes mauvaises habitudes de rentrer trop souvent trop tôt…
L’entrée dans le pif ou alpha est néanmoins de temps en temps un peu meilleure, mais je sens bien que mon enchaînement depuis alpha me met sur de mauvaises trajs, et je ne relance pas assez fort avant la transition pif/paf. Vu que j’ai décidé de mettre la caméra cet am, j’aurais de quoi analyser ce soir!
Je sors mieux de paf, sur une traj un peu plus tendue vers l’entrée de la para, mais je coupe les gaz trop tôt et ne profite pas suffisamment de l’élan que je pourrais acquérir pour rentrer fort dans la para. Du coup, je suis encore trop hésitant sur la relance…
Néanmoins j’ai le cul qui commence à gigoter un peu dans la para, donc ça doit être un peu mieux!
Dès que la piste est claire, je roule sur du 8, avec quelques incursions en gros 7, c’est donc mieux au chrono!
Meilleur chrono 1,07’’89

Session 5 : 17h40
C’est la dernière, et même si on roule toujours sous une température de dingue, j’ai bon espoir de faire de bonnes choses, il y aura moins de monde en piste, j’en ai vu beaucoup remballer, et j’aime les pistes claires! Avec un peu de bol je pourrais croiser un peu le sieur Tangre!
Je vais en effet avoir une piste relativement claire, et je trouverais des solutions assez rapidement pour passer quand je buterai sur quelqu’un, et je vais dérouler… Les même erreurs :D
La fatigue, c’est bien pour apprendre, pas pour taper une perf!
Mais je me suis quand même fait plaisir, et au fur et à mesure des tours, même si je n’arrive pas à corriger (Peut-être que j’ai juste envie de profiter?;) ) je note ce qui est perfectible et tout ça va se confirmer à la vidéo...
Je freine trop tôt et je ne rentre pas assez fort ni large à Hôtel (Constaté au passage de la moto2 avec l’instructeur ffm dessus à la dernière session. Le poussin à 2’’13 sur la vidéo de 17h40), même sentence à Alpha et je rentre trop tôt dans le gauche qui jette dans la cuvette, je reprends les gaz trop tard du coup, et je ne les conserve pas assez longtemps. Il faut que je coupe plus tard en prenant les freins plus fort pour entrer dans le pif, assez large. Comme ça, je pourrais enfin ouvrir en remontant vers le paf et entrer avec plus de vitesse dans la transition, avec une léchouille (trop, pour l’instant) de frein pour poser le train avant dans le paf et me placer à l’extérieur, virer vite pour redresser la moto et passer gaz en grand à la corde (Ou presque) pour bien descendre du paf et arriver fort dans l’entame de la para, avec beaucoup de vitesse (En coupant plus tard que je ne le fais, par ailleurs…). Comme ça je serais correctement envoyé à l’exter sur une belle traj à redresser vite pour pointer le nez vers la seconde corde et ouvrir comme un goret, moto beaucoup plus droite que maintenant en laissant le moteur faire tourner l’arrière. Golf, je freine trop trop tôt, et il faut que je rentre encore plus tard, avec plus de vitesse, ce qui devrait me placer comme il faut pour reprendre un filet avant la corde et gaz en grand plus tôt! Voilà le combiné des sensations et de la lecture de la vidéo… Trois fois rien à corriger, quoi :D Mais au moins j’ai de nombreuses pistes d’amélioration!
Session en petit 8, gros 7, très régulier malgré tout, donc heureux ;)
Meilleur chrono 1,07’’89. On aura du mal à faire plus régul, hein, même d’une session sur l’autre ;)

Quoi qu’il en soit, je suis content, je prend à nouveau mon pied sur la moto, je progresse, j’arrive à me mettre en rythme rapidement sur chaque session et je travaille enfin des points précis à chaque départ en piste (Un peu moins aujourd’hui, en fait!) ce qui me permet de mieux progresser.
Je fais aussi beaucoup moins d’erreurs, et c’est plus confortable et ça me fait plaisir, c’est cool! C’est peut-être souhaitable ces périodes d’abstinence, après tout… Mais je le laisse aux autres, maintenant, eux aussi doivent progresser :D

2017-09-26 20:44:52 - 23-24 Septembre 2017 | Magny cours | Organisation FVP


Retour à Magny Cours, dans l’espoir d’améliorer encore un peu les chronos cette saison. Après un peu plus d’un mois de coupure, je reviens enfin à la moto, donc plus reposé mais sans aucune préparation physique, donc ça va piquer!

Je pars encore une fois le vendredi après midi pour avoir le temps de me poser (Il fait nuit plus tôt maintenant et faire de la mécanique avec peu de lumière, c’est pas la panacée, surtout quand on oublie régulièrement d’emporter un éclairage, comme encore ce week-end :D ).
Trajet galère, beaucoup de ralentissements, au point que je me rate et je prend un tout autre trajet… Mais arrive sensiblement à la même heure :)

Je fais mes contrôles sur la moto et modifie un peu la démul (15x44 au lieu des 15x43 habituels, je vais tenter une meilleure relance en sortie de courbe. Puisque je suis loin d’être au rupteur à Adélaide, il y a de la marge…).

Un petit tour à l’administratif histoire d’être tranquille demain matin et faire connaissance avec l’orga et je reviens découvrir mes voisins de paddocks. Tous Suisses! :D Avec une orga Suisse, pas étonnant, en même temps… Je suis inscrit en intermédiaire, il n’y avait plus de place au dessus, en espérant que ça roule quand même, mais de toute façon, avec leur système de transpondeurs obligatoires, ils refont les groupes toutes les demi-journées.
Restauration, quelques blagues et au pieu tôt, je suis crevé

Réveil frais sous un grand soleil!!! Le temps est annoncé particulièrement beau ce week-end, on devrait avoir de la chance.
Briefing sympa et complet, en appuyant bien sur le respect des règles, sur piste ou non, et un rappel à l’ordre à deux mecs qui discutent dans la foule. Ça ne va pas rigoler, et tant mieux, c’est généralement signe que le roulage sera bien encadré.

Session 1 : 9h20
Vaste foutoir!!! Je met ça sur le fait que beaucoup découvrent le tracé et sont encore dans le sirop, mais deux chutes sur la première session, ça ne présage pas que du bon, et je passe mon temps à rendre la main partout, dépassement impossibles, trajectoire bloquées, la jungle totale.
Je chercher les points d’amélioration et de dépassement histoire de gagner du temps sur les prochaines sessions.
La démul en 15x44 est mieux, ne serait-ce que dû au Pirelli en 180/60, plus hauts, donc tirant plus long.

Session 2 : 10h40
Ça roule un peu mieux, pas d’interruption de séance ce coup-ci! :)
Par contre le niveau ne s’est pas amélioré… Je ne saisis pas bien, je suis en train de dépasser partout, même dans les lignes droites et principalement des 1000… Aurait-on changé mon moteur durant la nuit?
Les trois grands points sur lesquels j’ai décidé de travailler, soit l’entrée dans grand gauche en coupant tard, estoril plus large et avec un filet de gaz tout du long et un freinage plus tard dans le 180 commencent à rentrer un peu mieux, tout du moins tant que je n’ai pas quelqu’un devant moi et que je ne suis pas obligé de couper pour ne pas lui monter dessus :D
J’ai par contre des inquiétudes sur les freins, le levier devient de plus en plus spongieux, il faudra que je songe à une purge rapide!
Chrono 1,59’’07 Il vaudrait mieux le cacher, mais vu les circonstances, c’est déjà pas trop mal

Session3 : 12h
On est reparti pour le festival des loopings. Trois annulations, session à oublier, mais étant méfiant et ne voulant surtout pas être envoyé dans un groupe en dessous, j’ai forcé un peu sur le deuxième run pour sortir un 1,57’’75. Ça ne suffira pas à m’envoyer chez les pilotes, ce qui m’aurait facilité la vie, mais à moi de faire le boulot cet après midi. Il semblerait que pour l’instant le pallier pilote soit à un petit 1,57… Je devrais être capable de faire ça au vu des chronos et du nombre de dépassement que je suis obligé de faire. Reste à trouver des tours clairs cet am pour me lancer.

Mon pneu est toujours dans un état impressionnant après autant de roulage, mais je me dit que ça pourrait m’aider de passer du neuf. Je vais donc faire un atelier mécanique le midi, montage du pneu sur la deuxième jante si l’envie me prend de partir en pneu neuf cet am, un peu de graissage, surveillance des serrages,… Et une purge du circuit de freinage, parce que l’arrivée à Adélaide dans les paquets avec l’appréhension de ne pouvoir obtenir plus des freins n’est pas rassurant. Et je ne peux pas compenser la différence de moteur en jouant sur les freinages avec les 1000, ce qui m’enlève tout de même beaucoup de marge…

Session 4 : 14h20
A l’arrache totale puisque j’ai été me chercher un hamburger que j’ai avalé en finissant de m’habiller, je pars néanmoins en piste bien décidé à être plus agressif cet après midi.
S’il faut jouer le bloc-pass pour me trouver des tours plus dégagés, soit… En espérant que les freins tiennent.
Les cibles ambulantes, c’est amusant, en fait. Je me marre bien, sans me mettre dans le rouge, l’objectif n’étant pas de tester la nouvelle combard mais bien de me faire plaisir, je cherche des pistes un peu partout pour être au plus près des roues devant moi et lancer des attaques les plus propres et rapides possibles.
J’ai trouvé quelques terrains de jeu idéaux pour ça:
Dans grand gauche, tout à l’exter en passant sur le vibreur, mais il vaut mieux finir tôt son dépassement sinon c’est chaud.
Dans l’entrée du 180, en suçant bien la roue en sortie du Nurburgring et en freinant très tard pour entrer fort dans la courbe
En sortie d’Imola, toujours en suçant la roue à mort en entrée pour sortir placé juste à côté de la moto à passer sur la sortie.
Bien placé dans la roue dans la descente du complexe du lycée, dès que ça lâche l’accélerateur devant on se retrouve placé pour un freinage aux petits oignons, voire prêt à en placer un deuxième en bas de la courbe, et peut-être un troisième en recroisant au point de corde pour arriver inter avant le pif/paf de l’entrée de la ligne des stands.
Tout ça parce que je n’ai pas les freins pour le reste…:D Je n’ose pas freiner fort, je ne sens la poignée, il va falloir que je refasse une purge, en changeant de bidon de liquide de frein, cette fois!

Session 5 : 15h40
Circuit de frein purgé, je repars dans un joyeux trafic et je vais m’appliquer autant que possible partout et me forcer à dépasser en trouvant des trajs pas trop risquées. Je suis un peu dans le sirop, pas trop à l’attaque et sur les quelques zone dégagées, je ne fais pas grand-chose d’extraordinaire, j’ai chaud.

Session 6 : 17h
Ça me semble plus dégagé, ça roule un poil mieux et dès les premiers tours je trouve un zx6r qui roule pas mal devant moi et décide de le chatouiller. C’est sans compter sur un RC8 au comportement très étrange qu’il va nous falloir 4 tours pour passer, et je serais un peu trop fatigué pour faire de belles pendules par la suite, d’autant plus qu’après deux tours un peu plus dégagés, on va à nouveau arriver sur un zx10 puis un cbr qui ne seront pas facile à passer, revenant dans Adélaide à chaque fois..
Je suis obligé de temporiser sur les relances, et du coup je manque de vitesse en sortie de courbe et pour me mettre à l’aspi… Je me marre tout de même, je cherche des options pour dépasser ce petit zx6r qui roule sensiblement comme moi, je cherche l’aspi, je reprend un filet de gaz plus tôt et plus fort pour me rapprocher de sa roue, je me fais plaisir.
Je sors en 1,57’’074 (Transpondeur), toujours pas de 56, mais surtout toujours pas trop de freins :D

Je me tâte pour partir en pneus neuf demain, j’aimerai bien passer en pilote, je suis sur que j’aurais plus d’opportunités de me faire tracter… Je commence par aller à l’orga voir si je peux changer de session, histoire d’avoir un peu plus de roues à sucer et des trucs qui me pousseraient, mais ils ne peuvent pas me changer de catégorie. Je leur propose un système de pondération en fonction de la cylindrée, mais ça a l’air trop compliqué à mettre en place et je ne sens aucune mauvaise foi. Au vu de la feuille de temps, je laisse tomber, il est vrai que ça roule un peu plus fort dans la catégorie pilote. Mais c’est rageant, je sais que ma progression tient à ça aussi…


Dimanche Matin
Session 1 : 9h20
Je pars au cul de mon p’tit zx6 en me promettant de ne pas faire de cadeaux. J’en ai discuté avec lui hier soir, et je lui ai conseillé d’oser un peu plus sur les freinages, j’ai bien vu qu’il avait de la marge, il le lui restait plus qu’à se placer et s’imposer. Tout ce qui me gène passera rapidement derrière moi, désormais, fini de me faire pourrir mes roulages!

Et là, coup de bol, on vient directement se cogner m’sieur RC8 et ses sales trajs… Le mec à tellement la tête au ras du sol et le cul sur la selle que c’en est risible. Passons! Comme lui au bout de deux tours. J’ai pris beaucoup d’option de dépassement en relançant très fort dans les courbes rapides et les exter, mais avec quelques inquiétude en arrivant à proximité des vibreurs, ne sachant pas s’ils étaient vraiment sec, j’ai du rendre la main souvent. On s’est tout les deux débarrassé du paquet de motos gênantes qu’on nous sort un drapeau rouge direct… Rhaaaaaaa !!!!! Là, colère ! Je repars le couteau entre les dents et on va se faire trois tours à se chamailler avec l’autre 600. Marrant, on s’est un peu affûté les dents sur ce coup là, je te passe, tu me passe, je te ferme la porte, je trouve une solution en te tournant autour, tout ça dans un trafic assez dense. Très sympa! :)
1,58’’79, ce n’est donc pas bon pour les pendules de rigoler :D
Mais pour les freins, ce n’est toujours pas ça! Alors je sors de session, je pose la moto, met les couv’ et envoie un message à Grossman pour qu’il m’envoie un pr19 qu’il propose. Réservé, payé, à expédier lundi, il me faut des freins, maintenant que les chronos baissent!
En attendant je refais une purge, en insistant bien sur la mise en pression des leviers avant de refermer le bocal, il va falloir que ça tienne aujourd’hui!

Session 2 : 10h40
Freinage d’Adélaide et… Fin!
Je sens l’angoisse, là… Z’avez eu peur?
En sortant d’Adélaide, au moment de monter mes rapports, je n’ai rien trouvé sous mon pied gauche, j’ai tenté une fois, deux fois, je me suis mis hors traj et j’ai regardé… Mon sélecteur qui pendouillait. j’ai cassé une vis de l’arbre de renvoi du sélecteur… Et gagné une session morte et un tour du circuit en seconde :D
L’avantage de ce genre de casse, c’est que ça n’envoie pas au tapis, et c’est relativement simple à réparer. Un peu d’huile de coude, de découpe, de frein filet et ça repart! Plus tard...

Session 3 : 12h
Là, si je ne veux pas me retrouver chez les traine-cul, il faut que je me les sorte…
Je ne cherche pas une roue, je ne cherche pas à éviter qui que ce soit, je cherche juste mes trajs, je me place, je me fraye un chemin, je rend la main parfois un peu plus tôt pour me donner de la marge à la relance, et je fais en sorte que tout soit fluide et je suis un pilote de compet’, je maîtrise tout, tout est facile, punaise, je kiffe :D
Il y a peut-être un mec en ZX10 vert qui doit encore se demander si je suis raide malade ou un peu couillu… En sortant de château d’eau après lui avoir fait l’inter, j’ai vu mon pote rouler doucement sur le côté, bras levé, et le temps de me demander si tout allait bien et si j’étais au bon endroit sur la piste, gaz en grand, je me suis rendu compte que j’étais parti pour une visite éclair du bac exter si je ne réagissais pas. Midi, l’herbe avait eu le temps de sécher, ça devait tenir… J’ai ouvert en grand plein angle en tondant la pelouse pour revenir sur la piste et reprendre la traj pour me jeter dans le grand gauche du complexe du lycée. Assez tripant, je dois avouer… Ça fait du bien de se rendre compte que même en faisant des conneries on a la présence d’esprit de trouver des solutions qui sauvent! Ce n’est pas une légende, quand on est bien, les choses se déroulent somme toute assez lentement devant les yeux, on a le temps d’analyser et de réagir, c’est étonnant, j’ai aimé la sensation !
Le pote en zx6 m’a avoué en fin de journée que de me voir passer l’avait regonflé pour retourner à l’assaut! La tonte, ou juste le fait que je passe? :D
1,56’’801, ça devrait me permettre de rester au moins chez les demi-poireaux!

Habituel hamburger maintenant, mais celui-là j’ai décidé de le manger en plus d’une bouchée, donc je fais une dernière vidange des freins, dans l’espoir d’avoir plus de mordant cet après midi, je refais les pressions, je vérifie tout ce que je trouve comme vis pour éviter des casses, je met ce qu’il faut d’essence, vérifie les couv’ et go!

Session 4 : 14h20
Je me suis rendu compte que mon regard n’allait pas chercher bien loin en sortie de courbe, il faut absolument que je rajoute un peu de travail du regard dans mes sessions!
Les freins sont mieux, je peux arriver comme une balle à Adélaide et gérer mes freins comme je le veux ! Ouf, j’ai une solution et je vais pouvoir jouer aussi aux freins!
Je vais donc m’imposer beaucoup plus sur les freinages et en prendre quelques uns sur ce point là aussi, mais là ou ça s’améliore encore plus, c’est sur le lâcher de freins, je lèche plus les freins que je ne les presse en entrée des chicanes et de grande courbe, c’est une mise en tension de l’avant et plus un freinage. Du coup, ça rentre plus fort, mais sans me déstabiliser.
Et ça y est, le regard est posé sur la sortie du 180, château d’eau et ça commence à venir en bas du complexe du lycée. Il reste un peu de boulot de ce côté aussi! Good, des pistes de travail!
1,56’’780

Session 5 : 15h40
Je vais faire une bonne session à tout mettre bout à bout tout ce qui s’est mis en place sur ces deux jours, maintenant que je roule en confiance, avec des freins, des trajs pas trop mal et beaucoup de confiance partout
1,57’’002

Session 6 : 17h00
C’est la der et je suis bien! Le paddock s’est sérieusement vidé depuis deux heures et il ne va pas y avoir grand monde en piste, c’est l’occasion de se faire grave plaisir!
La seule chose que j’ai vu de toute la session, mis à part l’horloge avant de partir qui défilait sur la pit-lane et Gérard qui ne nous laissait pas prendre la piste, c’est un ZX10rr que j’avais en ligne de mire toute la sessions, jusqu’au dernier passage dans le 180 ou je lui ai fait les freins, et j’ai réussi à m’extraire de cette courbe avec une facilité qui me fait dire que c’est probablement le meilleur passage que j’ai du faire dans le 180 (Et qu’il faut donc que je rentre encore plus fort là-dedans), au point de me mettre à l’abri jusqu’à château d’eau, ce qui n’était pas gagné avec le genre de bécane que j’avais au cul, j’ai donc du sortir très bien, ou lui se foirer très bien :D Mais vu la distance qu’il y avait entre sa roue et la mienne quand on est arrivé au château d’eau et qu’on nous a présenté le drapeau rouge… Ma première conclusion ne doit pas être trop mauvaise ;)
1,56’’202

Je suis content ! Je ne pensais honnêtement pas être capable de retrouver un p’tit niveau en si peu de temps, progresser à nouveau, et sortir les chronos que j’ai réussi à faire ce week-end. C’est rassurant, c’est plaisant, c’est le gros kiff :D
Il y a énormément de choses qui se sont mises en place dans la tête, des prises de conscience de toutes petites choses qui mises bout à bout me permettent de faire mes pendules détendu sur la machine. Je ne suis jamais à l’arrache, tout est toujours très facile, limpide, c’est très agréable!
C’est tellement plus facile quand on peut rouler avec de bons pneus, aussi, plutôt que de tirer les balles jusqu’au trognon...

2017-10-06 20:46:10 - 3-4 Octobre 2017 | Le Mans | Organisation MCE Team


Séquence découverte... Depuis le temps que j’ai envie de savoir à quoi ressemble le Bugatti et si je m’en sortirais, et bien nous y voila, il n’y a plus qu’à! Et je devrais avoir du temps pour travailler tout ça, 7x20min par jour, et deux jours sur place prévus sous un grand soleil! Gaaaaaaz :)
Après une route tranquille ponctuée d’une pause décathon sur le trajet pour reprendre un matelas pneumatique, suivi d’une grosse prise de tête pour trouver l’entrée du circuit (Merci Waze de nous envoyer dans le trou du cul des Hunaudières…), je suis tout seul sur les paddocks du Mans.
Pole!!!!

20 minutes plus tard, je déchanterais une fois installé quand je me rendrais compte que les toilettes auxquelles je me suis accolées ne seront pas ouvertes et qu’il faut déménager tout le barda, mais hauts les cœurs, je ne vais pas me laisser ennuyer pour si peu.. On recommence plus haut, à côté du restaurant, ou plutôt le «Diner», très américain, très chouette, d’ailleurs!

Installé à nouveau je me fais inviter à prendre l’apéro par Anne et ses pères noëls, mes voisins de paddock (Ça ne peut être personne d’autre de toute façon, nous sommes les seuls sur le paddock). Désagréables ces pistards, à être aussi conviviaux… Anne, Jean-Noël et Pierre-noël, respectivement maman, papa et fiston pistards, 2 fois 60 ans et 35 ans… Famille pas ordinaire. Il manque juste Charles Noël, occupé à je ne sais quoi… Peut-être à préparer la distribution des cadeaux :D Ok, demain je vous la fait avec les 7 nains…
Apéro, dîner tôt, dodo… Quand on peut! Ça a un peu soufflé et pas mal plu cette nuit et le moindre qu’on puisse dire, c’est qu’une tente, même sous un barnum, ce n’est pas le summum du silence dans ce cadre là…

Au petit matin, il faut s’activer parce que ça ne rigole pas à l’ACO. Administratif de 7 à 8h et briefing à 8h15 au troisième étage. Et comme je ne connais rien du circuit (Je ne sais même pas comment trouver l’entrée en piste :D ), c’est réveil au taquet les pieds dans l’eau, douche chaude pour tenter d’éveiller le pilote qui sommeille (Grave) en moi, et je fonce à l’admin, après avoir relevé autant que possible les pans du barnum pour tenter de faire sécher le sol.
Admin, café, brioche et briefing (Mordant!) avalés, je vais voir l’état de la piste. Ce n’est pas prêt de sécher!
J’en discute avec le personnel de sécurité et ils me confirment que ça ne sera sec qu’on fin de matinée, voire début d’am… Ok, je vais travailler sur la moto!
Le changement de maître cylindre m’a fait poser un nouveau bocal de frein qui bute sur le poly, et je vais donc poser un autre bocal et refaire tout le bazar, ce qui va m’occuper durant quelques temps.
Je retourne voir la piste à 11h et c’est trop piégeux pour que j’ai envie de m’y mettre, donc je me balade et tombe sur des potes de carole, Steve, Taiwoo, Pascal Cochon et d’autres joueurs du promosport et european cup, de la bonne grande gueule bien marrante. On va se faire une bouffe ensemble au Diner, ambiance pulp fiction, sympa, on rigole bien. C’est un bon moment plutôt que de me morfondre en regrettant de ne pas rouler. Steve me confirme que j’ai bien fait de ne pas sortir, lui et Taiwoo ont fait un tour à 11h20 et sont rentré à la fin du tour, pas bien à l’aise sur la piste…

L’avantage d’avoir été voir la piste, c’est que j’ai pu constater qu’il y avait du relief, chose que je n’avais pas pu voir sur les caméras embarquées. La courbe Dunlop fait un sérieux banking, il va y avoir de l’appui là-dessus, alors que je pensais que c’était une courbe à plat. Du coup, l’entrée dans la Dunlop me semble moins inquiétante, je pense que j’arriverai à m’en sortir sans me la jouer petits bras, ce qui était une de mes inquiètudes :)

Je n’arriverai pas à faire fonctionner le starlane avant la dernière session de la journée, je n’aurais donc aucunes références de chronos.

Session 1 : 14h20
C’est parti pour le grand bain, à moi la piste de GP ! Le moindre qu’on puisse dire, c’est que travailler sur les vidéos, ça fait gagner du temps sur l’apprentissage du tracé, mais par contre il faudrait un relevé topographique en plus de la vidéo, et que je me mette un plan du tracé dans la tête avant de zieuter les cams embarquées, parce que les virages qui referment et le dénivelé, je ne l’avais pas du tout saisi :D J’avais quelque peu oublié de noter les rapports de boite, aussi… A faire pour la prochaine fois, ça éviterai de se paumer avec toutes ces infos à absorber!
Ça monte, ça plonge, ça tourne, c’est rapide, mais moi je manque de vivacité sur la moto et j’ai l’impression que tout me saute au visage, j’ai les cuisses en feu et déjà du 1000 qui me bouchonne en entrée de courbe, je suis donc sur la retenue. C’est la première, soyons détendu, ça va se libérer par la suite…
Ma première entrée dans la Dunlop se fera en mode lopette, j’ai du couper 5m avant la ligne traversante, mais je m’applique à bien descendre mon rapport, aller chercher la corde et bien relancer pour me placer exter sur le freinage, bien me placer en entrée de la chicane, gazzzz, on se jette à droite, gaaaaaaz encore plus (Ca tiens, ça tient, rhaaaaaa, y’a bon), j’arrive en entrée de la chapelle et là panique, il faut se mettre ou dans ce grand truc, surtout qu’il faut choisir vite, ça donne un peu la sensation de sauter à pieds joints dans un grand trou??? Le doute me fera le prendre inter jusqu’à la sortie, au moins je suis sur de ne pas m’écarter et aller goûter du gravier. Je suis aux fraises dans la chapelle, c’est large et je ne sais pas trop comment la prendre non plus, j’ai vu tout et n’importe quoi en cams embarquées alors pour l’instant j’assure à l’intérieur encore. Et je me fais avoir au garage vert… Tellement habitué à visualiser les traces de gomme sur les vibreurs, j’en oublie que ça roule beaucoup en voiture ici, et quand je suis la trace en entrée sur le vibreur exter, je suis sur l’équivalent des roues exter, pas idéal, on va dire un poil trèèèès large :D
La sortie me plaît bien même si je suis trop large encore une fois, et la ligne droite aussi. Si ce n’est que je découvre vite qu’il vaut mieux éviter de la prendre à droite de la piste, parce que la cassure aux deux tiers qui ouvre la vision et te fait croire que tu fonce sur l’herbe, j’ai assez peu goutté… Par contre, le vibreur intérieur dans le chemin aux bœufs, lui j’ai été le visiter :D Pff, aux fraises, aux fraises, je m’amuse de mes erreurs et j’ai bien vu que ça ne roule pas bien fort autour donc je suis rassuré… Les S bleus par contre, c’est top! Rapide, coulé, ça accroche bien, cool, le raccordement aussi, même si je suis trop lent, et ligne droiiiiiiteeeee… Pff, on en prend de la vitesse là-dedans, et se jeter en bout de ligne droite est tendu! :) mais ça passe, et j’enchaîne les tours pour enregistrer des sensations et tester des trajs.

Session 2 : 15h20
Je pars en confiance, je suis à l’aise sur la moto, bien délié, et même si je me fatigue assez vite à cause de la découverte du tracé et les petits crispations que cela engendre parfois, je me fais plaisir. J’essaye de trouver des 600 à suivre, mais ils sont trop rapide, et les 1000 trop lent dans les sinueux… Tant pis, je vais faire mon trou tout seul ! Je cherche des trajs différentes pour être à l’aise dans les courbes rapide, ça commence à être mieux…
Malgré le mode découverte de tracé, le starlane m’indique une session, sa durée, mais pas de chronos… Pfff!!!

Session 3 : 16h20
Ca y est, je suis dans le dur, j’ai le tracé en main, maintenant il me faut de belles trajs, commencer à relancer un peu mieux en sortie de courbe et demain, je rajouterais la partie frein et ça devrait le faire. Je descend facilement mon rapport dans la Dunlop tant que je n’ai personne devant moi, sinon je préfère rester concentré pour ne pas lui monter dessus, même si ça m’amène plutôt tard au freinage, mais je gère bien, le nouveau maître cylindre aide bien, c’est constant, et ça freine comme je veux. Je décide de prendre à la corde en entrée de la chapelle et d’élargir un peu, c’est mieux, mais je n’arrive pas à relancer assez tôt. Je dois être trop à la corde, comme dans le musée...
Je n’ai toujours pas de solution non plus pour passer le chemin au bœufs correctement, il va falloir que je réfléchisse à tout ça.
Toujours pas de chrono. Désolé Maxime, mais je vais reseter la mémoire du starlane pour le forcer à un nouveau départ! :)

Session 4 : 17H20
Allez, on s’applique et on s’en fait une belle. Beaucoup sont parti après la dernière session donc la piste est plus dégagée. Je me met un ZX en point de mire et gaz, je vais te faire la peau! Ça paie pas mal, je ne suis plus trop gêné dans les entrées en courbe et comme il me dégage un peu le terrain devant, il suffit que je lui colle aux fesses quand un dépassement un peu tardif est nécessaire pour m’ouvrir la traj. Je sors mieux que lui des courbes même si je passe mon temps à lui dire au revoir dès qu’il ouvre les gaz et du coup je fais la session pas loin de lui, à cravacher pour le remonter dans les parties techniques et le laisser partir dans les bouts droits
Un chrono, enfin : 1,54’’83, et du coup je suis rassuré pour demain, je devrais avoir des pendules. Je ne sais pas du tout ce que vaut ce chrono, mais vu comment j’ai tiré sur l’accel et le peu d’erreurs que j’ai fait, je me dis qu’il ne doit pas être trop mal…

Après un peu de rangement et un coup de main à mes voisins, je vais faire un tour à l’orga suite à une invitation pour un pot. Bien, très bien. Bonne ambiance, bon punch, gens sympa, et bonne rencontre avec Jean-luc Couesmes, le photographe, très souriant et gentil lui aussi! Je l’ai bien gonflé! Enfin, son matelas pneumatique, je n’allais pas laisser notre photographe dormir sur le dur… :D
Je ne traîne pas trop, ce serait dommage de se coucher avec un mal de tronche, et puis je suis fatigué par ma journée et le peu de sommeil de la nuit dernière.


Je peux prendre mon temps ce matin, pas d’admin, et j’irais quand même faire un tour au briefing, pour le fun et voir s’il y a des têtes amies. Toujours les Taiwoo et Pascal, personne d’autre de connu. Soit...

Session 1 : 9h20
On reprend la piste mais on ne reprend pas les même, donc le temps qu’ils prennent leurs marques sur le circuit ou qu’ils se réveillent il va falloir que je m’occupe, parce que ça ne roule pas, là. Puisque j’étais à la ramasse hier sur le chemin aux bœufs, je vais m’appliquer à trouver une façon de rentrer qui ne va pas me jeter sur le vibreur intérieur du paf, mon gros problème d’hier.
Pour ça, puisque ça ne pousse pas derrière, je peux me ralentir plus et prendre une traj moins tendue le temps de voir comment ça se comporte et travailler la transition gauche droite, sur laquelle j’ai l’air lent. C’est effectivement mieux en fin de séance, j’ai enfin trouvé quelquechose ici, j’avale mieux le tracé, je suis tout simplement plus rapidement sur le changement d’angle!
Chrono 2,02…

Session 2 : 10h20
Je repère mon voisin de paddock et son gros cbr 1000 en piste («Un vrai superbike, mec, monté full hrc, et il n’y a pas que l’autocollant, tu peux me croire!» Dommage, il manque le pilote HRC :D ) et décide de voir ce qu’il a dans le sac. Rien, enfin, pas grand-chose. Il me l’avouera de lui même en sortie de piste, il est lent, il n’arrive pas à trouver ses points de déclenchement… Quoi qu’il en soit, je vais me faire un plaisir à rester collé sur lui et de lui faire deux-trois fois les freins, et je vais travailler des simulations de dépassements sur des sorties de courbe là ou je suis un poil plus rapide. J’ai un peu l’impression d’être en course comme ça, c’est rigolo. Moi aussi je me traîne, mais au moins je me marre :D
Chrono 1,55’’86

Session 3 : 11H20
Bon, il va peut-être falloir se réveiller un peu si je veux progresser, parce que ça n’en prend pas le chemin. Je largue tous ceux que je connais pour ne me préoccuper que de moi, et jouer de temps à temps à tenter de coller au cul d’un truc plus rapide qui passe, mais je fais beaucoup d’erreurs de rétrogradages, et me retrouve souvent en difficulté dans les échappatoires ou en bord de piste, c’est très moyen. Après une engueulade sous mon casque je me concentre bien pour envoyer quelques tours propre avant la fin de la sessions, en tentant de m’appliquer et être fluide, et surtout bien concentré sur mon embrayage à la descente de rapports!
Chrono 1,55’’56

La pause du midi va être l’occasion encore une fois d’une bonne rigolade avec Taiwoo et Pascal, vautrés dans des transats au soleil, avec le menu de compet’ (Burger, frites!!) en main!
Mais là, j’ai un peu plus de temps, je suis un peu fatigué et je veux bien faire cet am, donc direction roupillon une petite demi-heure !

Session 4 : 14h20
Fin de la période gentille, on passe à l’agressivité. Je ne perds plus de temps derrière une moto, je ne me contente plus de montrer la roue en espérant qu’on me voit, maintenant, je passe (Si c’est raisonnable, bien entendu..). Je vais faire une belle session dont je vais sortir content, mais néanmoins déçu du chrono, que je pensais bien meilleur…
J’ai changé pas mal de choses : J’ai décidé de rentrer dans la chapelle en tirant une droite depuis la dunlop et donc milieu/tiers inter de piste en entrée, ce qui m’amène beaucoup plus exter dans la chapelle, je dirais l’épaule à 2 mètre au plus large du vibreur, et je passe plus vite, relance plus tôt et sors plus fort. Je rentre également plus large dans le musée, mais la vitesse d’entrée n’est pas encore bonne, j’ai vu des passages beaucoup plus fort même de 1000 ici, il va falloir y aller plus franchement.

Session 5 : 15H20
J’ai décidé de raccourcir un peu la démul afin de voir si je serais plus à l’aise comme ça. Ça a été un peu le gymkhana entre les deux sessions mais je suis près à temps pour prendre la piste!
La démul me plaît en effet plus, mais je refais des erreurs de boite au rétrogradage, étant donné qu’il y a plus de rapports à descendre… Concentré, grrrrrr!
Du coup je tente de monter deux rapports en sortie de la chicane Dunlop et d’en descendre un en entrant dans la chapelle, et ça me plaît beaucoup. Ça passe plus fort, plus fluide, et je suis mieux à côté de la moto. Du coup il faudrait que je monte deux rapports en sortie pour aller jusqu’au musée, mais deux descentes de rapport foirées plus loin, ça me refroidis un peu et je décide de rester sur un rapport en sortie de la chapelle parce que ça fait beaucoup de gravillons, devant, à cet endroit là… La sortie de courbe du garage vert est beaucoup plus limpide également, et j’ai une meilleure relance que ce soit dans les S bleus ou en sortie du raccordement, donc content du changement!
Chrono 1,56’’73, le changement, ça se paye :D

Session 6 : 16H20
On va remettre tout le monde dans le bon sens, il faut que ça roule ce coup-ci! Faux points morts interdits, tous plantages dans le genre également, je ne veux pas repartir avec un moins bon chrono le deuxième jour que le premier!
A vouloir absolument descendre mon rapport très tard dans la Dunlop, je me suis parfois retrouvé dans l’impossibilité (psychologique) de la rentrer avant le freinage, surtout quand j’avais quelqu’un sur la traj avant la corde, donc je suis parfois arrivé plusieurs fois très fort à descendre 4 rapports. Ben ça passe, c’est même plutôt sympa… Il aurait fallu que je me mette ça dans la tête pour en profiter, mais je me laisse du coup trop déporter à l’intérieur et la vitesse de passage dans la chicane n’est pas idéale. A travailler un de ces jours !
Chrono 1,55’’45 , mince...

Session 7 : 17H20
GUERRE !

Contre moi-même, bien entendu… Il y a moins de monde en piste, quelques-uns ont déjà remballé (Comment est-ce qu’ils osent faire ça???!!! Les fous, mais merci quand même), donc du coup je serais moins gêné.
Qu’est-ce qu’on a attendu longtemps sur la pit-lane… J’ai cru que la session n’allait pas être envoyée, j’étais déjà en train de me préparer psychologiquement en me rassurant sur le plaisir que j’avais déjà pris ces deux jours… Mais non, vert, go!
Et là, grand panard, pas d’erreurs de pilotage, quelques dépassements d’un peu de tout, peu de gènes sur les phases de freinage, pas les meilleures trajs partout donc je ne relance pas encore assez fort, et puis un peu de fatigue pour couronner tout ça feront que je ne ferais pas la session de ma vie mais je me suis fait plaisir, c’était vraiment chouette. Tout était tellement limpide, facile, je me déplace avec facilité sur la moto, je la place ou je veux, je force un peu plus sur les freinages en les retardant pour tester et ça rentre beaucoup mieux…
C’est définitivement beaucoup mieux avec plus de vitesse partout!
Chrono 1,53’’45

Y’a plus qu’à revenir pour faire mieux, mais il faut que je sois plus combatif plus vite, et surtout que je me fasse confiance plus rapidement!
Le mans, c’est bien, le complexe est aussi très sympa, les bâtiments des boxes moches à crever avec leur béton gris :D mais j’y reviendrais avec plaisir, il est vraiment fun comme circuit!

Un p’tit mot pour l’orga: Exemplaire! Briefings exemplaires, présence toute la journée partout, durs mais juste quand il faut l’être avec ceux qui ne respectent pas les consignes, tout ce que j’aime, et avec beaucoup de convivialité!
Merci MCE TEAM !